Texte à méditer :   Maîtriser sa vie jusqu'à la fin   Ultime Liberté
POUR ADHERER
SOMMAIRE

Fermer AG 2017 : 14 octobre

Fermer AG 2016 : 22 octobre

Fermer Association : ADHESION

Fermer Association : STATUTS

Fermer ACTUALITE : POSITIONS PERSONNELLES

Fermer ACTUALITE : DEBAT NATIONAL sur la Fin de Vie

Fermer ACTUALITE : PRESIDENTIELLE 2017

Fermer Actualité : Campagne Nationale Fin de Vie

Fermer DIRECTIVES ANTICIPEES

Fermer SEDATION PROFONDE

Fermer TEXTES d'adhérents

Fermer FORUM BIOETHIQUE

Fermer ARCHIVES

Fermer Documents Vidéos

Fermer SUICIDE DELIBERE

Fermer Euthanasie

Fermer Autonomie Personnelle

Fermer Droit au suicide assisté

Fermer Enquetes Internationales

Fermer Législations étrangères

ANTENNES LOCALES

Fermer AIX

Fermer AVIGNON

Fermer CALAIS

Fermer CHAUMONT

Fermer DIJON

Fermer GRENOBLE

Fermer LILLE

Fermer LYON

Fermer MACON

Fermer MARSEILLE

Fermer MONTPELLIER

Fermer NANCY

Fermer NANTES

Fermer IDF - EST (Montreuil )

Fermer IDF - NORD ( St Denis )

Fermer IDF - SUD

Fermer ILE DE FRANCE ( IDF )

Fermer ORLEANS

Fermer POITIERS

Fermer STRASBOURG

Fermer TOULON

Fermer TOULOUSE

Fermer Ardèche - Drome

Fermer ANTILLES

AGENDA DEPLACEMENTS

        

    AVRIL 2017

4/04 ORLEANS

adhérents

5/04 POITIERS

formation

6/04 BORDEAUX

adhérents

7/04 CHAUMONT

formation

18/04 AUBENAS

adhérents

25/04 TOULOUSE form

 

   MAI 2017

02/05 IDF - SUD

03/05 POITIERS

04/05 RENNES

09/05 MARSEILLE

10/05 AVIGNON

15/05 CHAUMONT

16/05 IDF - NORD

17/05 LYON

18/05 GRENOBLE

23/05 TOULOUSE

30/05 POITIERS

31/05 ORLEANS

 

 JUIN 2017

01/06 PARIS Acc

02/06 TOULON

10/06 TURIN

15/06 BESANCON

20/06 TOULOUSE

21/06 PERPIGNAN

22/06 MONTPELLIER

 

 

               

 

 

            

   

 

 

Réseaux Sociaux
ARCHIVES - ARCHIVE EDITORIAL
 
ACTUALITE MEDIA :

Émission ARTE :  Le fil de la vie

mardi 11 juin à 20h50,  ( 89 min)



http://www.arte.tv/guide/fr/047367-000/le-fil-de-la-vie

-----------------------------------------------------------------------
ACTUALITE CINEMA 

SORTIE A PARIS LE 5 JUIN

titre.jpg

Pendant une semaine au cinéma "Saint André des arts"
30, rue Saint-Andre-des-Arts / 12, rue Gît-le-Coeur
75006 Paris 6e arrondissement

Métro Saint-Michel, Odeon à 18h.
Durée 55 mn.


DOSSIER DE PRESSE A TELECHARGER



---------------------

 
 
 Actualité régionale de l' association  :

4_juin_tract.jpg

--------------------
 
Témoignage et prise de position du Dr Erika Preisig,

médecin suisse et présidente d'une des associations suisses, Lifecircle, pour le droit de vivre et de mourir dans la dignité :


Les conséquences des promesses non tenues par le Président Hollande...

Rapport d' un médecin suisse.

 

Je suis la présidente d' une association que je viens de créer : Lifecircle.ch et ma lettre est l' expression de mon désespoir..Voilà pourquoi je voudrais la publier et l' envoyer aux médias ainsi qu' au Président de la République Française. Je l' écris pour les 3 patients en fin de vie auxquels j' ai rendu visite le week-end dernier et dont le destin ne doit pas rester dans l' ombre.


   François Hollande a fait une promesse pour se faire élire et un grand nombre de personnes lui ont donné leurs voix car il avait promis de libéraliser la loi sur l' euthanasie et le suicide assisté.

    Maintenant il vient de tenir sa promesse envers les homosexuels mais le grand nombre de personnes qui souffrent sans espoir de guérison et qui comptaient sur lui continuent à souffrir sans espoir de pouvoir sortir de leur souffrance. Ils n' ont pas le droit de recevoir une aide au suicide dans leur pays, la France. S' ils veulent se libérer de leur souffrance, il ne leur reste que la possibilité d' aller en Suisse . Pour aider ces 3 personnes, j' ai parcouru 1537 kilomètres en voiture et je ne m' en plains pas car je suis heureuse d' avoir consacré mon temps à aider ces personnes..


   Mon premier patient est un homme de 66 ans, atteint de la maladie de Charcot. Il vit dans une jolie petite maison à la campagne. Il est entouré par sa femme et ses enfants..Une famille unie qui serait heureuse si cette maladie inexorable et sans issue n' avait pas atteinte le père de famille. C' est toute la famille qui me reçoit : le fils, la fille, l' épouse et le père de famille. La maladie a progressé au point que cet homme totalement conscient et lucide ne peut plus bouger que la tête et les avant-bras et que dans peu de temps il perdra même ce peu de mobilité qui lui reste, car la maladie est en train de détruire inexorablement tout son système nerveux. Il pourrait , le pauvre, rester vivant dans un état végétatif. Il ressent maintenant déjà que sa qualité de vie est inacceptable. Il voudrait terminer sa vie tant qu' il lui reste un peu d' autonomie. Ses enfants et sa femme comprennent le souhait de ce père de famille qui avait toute sa vie été très actif. Ils parlent souvent et ouvertement de cette possibilité d' aller en Suisse pour avoir droit à une mort médicalement assistée. Ils regrettent tous les quatre que leur mari et père ne puisse pas avoir le droit de mourir chez lui. La loi française ne le permet pas. Il va devoir faire ce long voyage en Suisse.


   Le deuxième patient habitait à trois heures de là. Il pleuvait à torrents et la visibilité était nulle. Malgré tout on voyait la beauté du paysage..Une dernière petite vallée, un petit village perché tout en haut et voilà le domicile d' un homme de 58 ans. Il y a quatre ans, on lui a trouvé un cancer du colon, ensuite des métastases au foie et enfin des métastases dans le cerveau...Il a subi trois opérations très lourdes et en plus une quantité de chimios et de rayons...Maintenant on vient de découvrir une nouvelle et grande métastase au cerveau...la maison est pleine de charme..Le couple n' a pas d' enfants et a consacré beaucoup de temps à rénover cette maison, pièce par pièce...Ils se réjouissaient à l' idée de pouvoir en profiter et de vieillir ensemble...Maintenant l' homme espère pouvoir tenir le coup pendant les quelques mois d' été. Il ne veut plus aucune thérapie car les dernières ont réduit sa qualité de vie à un minimum inacceptable pour lui. Ce qu' il aimerait le plus au monde , c' est pouvoir s' endormir paisiblement chez lui , pendant qu' il est encore lui-même et avant de sombrer dans une déchéance totale. Il ne veut pas attendre d' être complètement rongé par le cancer. Il veut terminer sa vie pendant qu' il est encore lucide..Il ne veut pas imposer à sa femme le spectacle d' une mort violente. Il demande une aide au suicide. Chez lui. La loi française ne l' autorise pas. Il va devoir faire le long voyage en Suisse.


  Je retourne vers la Suisse avec une dernière étape dans une grande ville française, il pleut encore à torrents. Je suis allée voir un homme de 88 ans. Sa fille m' a conduite dans la maison de retraite médicalisée dans laquelle il se trouve après avoir eu un AVC à la Saint Silvestre. Jusqu' à ce moment, il a passé 10 ans à s' occuper de sa femme atteinte de démence.

  En entrant dans la maison de retraite, j' entends les cris de désespoir de deux vieillards. Nous montons un escalier glauque et nous entrons dans une chambre. Deux lits de métal, deux boîtes en bois ..La chambre était petite et étouffante. L' homme dans le lit demandait à boire : »de l' eau, de l' eau ! » Il a bu 3 verres d' eau, il avait l' air d' avoir très soif. Il n' en peut plus. Il est adhérent de l' ADMD et puis aussi de mon association Lifecircle. Il veut en finir. Il ne veut pas rester dans ce lit métallique , dépendant de la bonne volonté d' un personnel soignant débordé et indifférent, en attendant la mort. Il me raconte que l' année dernière il a conduit sa femme au bord d' une falaise et qu' il avait l'intention d'aller jusqu' au bout pour mourir avec elle. Maintenant il regrette de ne pas l' avoir fait. Il n' aurait pas eu à subir tout ce qui lui est arrivé par la suite. Il n' est plus en mesure de se suicider tout seul à présent. Il dépend de mon organisation pour lui procurer une mort paisible et douce. Pourquoi faut-il qu' il continue de souffrir dans une maison de retraite ? Pourquoi ne peut-il pas avoir accès chez lui à un suicide assisté ? La loi française ne le lui permet pas. Il va devoir faire le long voyage en Suisse.


   Ceci est un appel à tous ceux qui souffrent dans les pays, où l' avortement est autorisé mais pas l' aide médicalisée au suicide. Parlez, faites savoir votre opinion. Il faut que le jour arrive enfin, quand les personnes gravement malades ne devront plus s' exiler pour mourir. Le jour où on leur permettra de mourir chez eux , au moment où ils le décideront eux-mêmes. Le suicide assisté est légal depuis trente ans en Suisse avec des normes et des contrôles stricts, il pourrait l' être de la même manière dans d' autres pays. Ce qu' on appelle le tourisme de la mort est le fruit du totalitarisme qui sévit dans les pays qui réduisent à ce point la liberté de leurs citoyens. "


Dr Erika Preisig, Présidente de l' Association pour le droit de vivre et de mourir dans la dignité : Lifecircle.ch

logo Lifecircle

--------------------------------------------------------
 

En complément de l' article du Dr Erika Preisig, le témoignage d'une famille française
 

Témoignage d'une famille confrontée à la souffrance d'un proche :

 

 

" 1er janvier 2013, jour synonyme de joie, de rires, de fête mais qui pour notre famille a tourné au cauchemar. Notre père, 87 ans,  frappé brutalement par un AVC gît par terre, incapable de bouger, paroles incohérentes, mais conscient de son état, l'éclat de détresse dans ses yeux nous le prouve...  

La suite, les urgences à l'hôpital et un 1er janvier c'est quelque chose !!!! puis l'hospitalisation pendant quinze jours, la maison de rééducation pour un mois mais aucun espoir de récupération alors direction une maison médicalisée.

 Pendant ces longues semaines, notre père n'arrête pas de dire qu'il ne veut pas continuer à vivre ainsi, qu'il est devenu "un légume" (quelle horreur), qu'il en a marre, qu'il faut que nous lui trouvions des médicaments pour en finir, que sa vie n'a plus aucun sens, qu'il ne peut plus aller aux toilettes tous seul, qu'on lui a mis des couches, qu'il n'a plus aucune dignité, etc... etc...  Les médecins n'entendent pas sa détresse, sa souffrance, ils parlent de dépression, qu'il faut qu'il accepte son état, mais voilà il n'accepte pas, car c'est un homme digne, qui a vécu sa vie droit comme un i, malgré de nombreuses difficultés, alors on le bourre de médicaments pour qu'il se calme. Il est shooté pour la tranquillité du personnel soignant, pour qu'il n'embête plus personne, pour qu'il accepte soi-disant son état ! mais comment peut-on accepter cela ? 

Et puis, il nous parle de la Suisse et du suicide assisté car il a lu un article l'année précédente sur un magazine. Difficile à entendre : -emmener notre père se suicider ce n'est pas possible- mais c'est encore plus insupportable de le voir dans cet état et d'entendre ses souffrances morales et physiques. Alors... nous entamons les démarches auprès de diverses associations suisses pour finir par rencontrer Madame Géraldine SCHMIDT de Ex-international, personne qui se déplacera et  viendra rencontrer notre père pour discuter avec lui, pour se rendre compte de son état et qui prend acte de ses souffrances. Pour diverses raisons (notre père ne pouvant avaler le produit nécessaire à son suicide), elle nous oriente vers le Docteur Erika PREISIG de Life Circle, qui peut procéder au suicide assisté par perfusion. A son tour, le Docteur E. PREISIG, se déplace et se rend au chevet de notre père. Deux personnes extraordinaires, chaleureuses, humaines et qui entendent la souffrance de notre père, qui le rassurent, lui parlent, lui donnent l'espoir qu'enfin il va être libérer de son calvaire.

Finalement, nous irons en Suisse, et nous serons obligés d'infliger à notre père 400 kilomètres de voiture, d'où énormément de douleurs supplémentaires, qui auraient pu lui être évitées si Monsieur François HOLLANDE, Président de la République Française tenait sa promesse de légiférer sur un sujet complexe mais crucial, car les homosexuels, c'est bien, mais il y a en France plus de personnes qui souffrent physiquement et moralement que d'homosexuels demandant le mariage. Toutes les familles françaises peuvent être confrontées un jour ou l'autre à une maladie grave, invalidante, mais non mortelle immédiatement, ce qui n'est pas le cas pour les homosexuels en minorité dans le pays.  

 

 

 

La date notre départ pour la Suisse fixée, tous les enfants, petits enfants, arrières petits enfants, neveux, nièces, ami(e)s.... avertis par nos soins peuvent venir dire au revoir à leur père, grand père, arrière grand père, oncle, ami...des moments forts, intenses en émotion mais dignes et laissant un souvenir impérissable dans le cœur de chacun.

Enfin  le départ, installation le mieux possible dans la voiture, mais évidemment ce n'est pas le paradis, loin de là.... 400 kilomètres de souffrances malgré tous nos efforts pour l'installer au mieux.

Arrivés au terme de notre long, très long voyage vers une libération tant attendue, une infirmière nous attend pour s'occuper de notre père, une infirmière, une vraie qui lui parle, le soigne doucement, sans aucune brusquerie, le réconforte... puis en fin de soirée le Docteur Erika PREISIG, vient en personne s'occuper de notre père, elle le change, le lave, le manipule si gentiment qu'il s'en étonne lui-même, l'écoute, et lui transmet toute son affection, c'est vraiment formidable.  

 

 

Vient la dernière nuit à l'hôtel avec notre père, nous en profitons pour trinquer avec lui, pour lui dire au revoir, l'écouter nous transmettre toutes ses dernières volontés, même les plus saugrenues, et l'entendre nous dire MERCI pour l'avoir écouté, pour avoir accepté sa décision et pour l'avoir aidé à la concrétiser... soirée éprouvante mais tellement forte !!!

Le lendemain matin le docteur Erika PREISIG revient à notre hôtel, s'occupe à nouveau de notre père qui la remercie de sa gentillesse, qui lui dit devant sa douceur qu'elle aurait fait une excellente infirmière, elle rit, elle qui est docteur. Puis départ vers un appartement, aménagé soigneusement, tout est prévu... installation de notre père sur un lit confortable. Le docteur Erika PREISIG lui redemande plusieurs fois pourquoi il est venu en Suisse, s'il sait ce qui va arriver, s'il est toujours d'accord, tout est filmé dans une sérénité absolue, un anesthésiste est présent, toutes les conditions sont réunies pour que nous ne soyons pas perdus face à l'inacceptable pour un enfant, à n'importe quel âge, voir son père  se  suicider. La détermination de notre père ne faiblissant pas, bien au contraire "comment continuer à survivre dans cette vie de m...." nous assistons au départ de notre père pour d'autres cieux, serein, heureux comme nous ne l'avions pas vu depuis plusieurs mois, sans aucune souffrance il s'est endormi comme un bébé, c'était dur, mais c'était beau. 

 

Finalement à ce jour, nous n'avons aucun regret et nous sommes même heureux d'avoir pu rendre sa dignité à notre père, c'est ce qu'il voulait et je vous assure qu'il avait raison. 

 

Merci à Erika, Géraldine et tous les membres des associations qui s'investissent dans cette cause humaine et merveilleuse.
 

Une famille reconnaissante



---------------------------------


 
" La législation suisse n’indique pas assez clairement dans quels cas le suicide assisté est autorisé "
 
" Dans son arrêt de chambre, non définitif1, rendu ce jour dans l’affaire Gross c. Suisse (requête no 67810/10), la Cour européenne des droits de l’homme dit, à la majorité, qu’il y a eu :  violation de l’article 8 (droit au respect de la vie privée et familiale) de la Convention européenne des droits de l’homme.

Dans cette affaire, une dame âgée souhaitant mettre fin à ses jours et ne souffrant d’aucune pathologie clinique se plaignait de n’avoir pu obtenir des autorités suisses l’autorisation de se procurer une dose mortelle de médicament afin de se suicider.
La Cour dit notamment que la législation suisse, tout en permettant d’obtenir une dose mortelle de médicament sur ordonnance médicale, ne fournit pas des directives suffisantes pour définir avec clarté l’ampleur de ce droit. Cette incertitude a dû causer à Mme Gross une angoisse considérable.
Parallèlement, la Cour ne se prononce pas sur la question de savoir si la requérante aurait dû être autorisée à obtenir une dose mortelle de médicament pour mettre fin à ses jours. ... "
 


----------------------------

Christian de Duve, prix Nobel de Médecine 1974  a choisi de mourir au milieu des siens le 4 mai,
grâce aux dispositions de la loi belge concernant l' euthanasie.

Article sur Médiapart

En France, la discussion parlementaire qui devait avoir lieu initialement en Juin est encore retardée ...

-------------------------------------
 

Vie de l' association : Antenne de Toulouse
 
( Commentaire de la rédaction  :  )
Vous pourrez apprécier par vous-mêmes la distance entre les timides discussions engagées  dans le cadre de cette proposition de Loi,
prévoyant éventuellement de modifier un peu la Loi Leonetti, et vos propres positions personnelles :
Combien de temps accepterons-nous d' être soi-disant "représentés" par de telles "commissions",
ou par les conclusions du Comité Consultatif National d' Éthique qui doivent être remises à la fin du mois d' avril ?

Rappel : Suite au rapport de la Mission Sicard,
le Président de la République a saisi le CCNE sur « trois pistes d’évolution ouvertes par le rapport :
 
 
1) Comment et dans quelles conditions recueillir et appliquer des directives anticipées émises par une personne en pleine santé ou à l’annonce d’une maladie grave, concernant la fin de sa vie ?
 
 
2) Selon quelles modalités et conditions strictes permettre à un malade conscient et autonome, atteint d’une maladie grave et incurable, d’être accompagné et assisté dans sa volonté de mettre lui-même un terme à sa vie ?
 
 
3) Comment rendre plus dignes les derniers moments d’un patient dont les traitements ont été interrompus à la suite d’une décision prise à la demande de la personne ou se sa famille ou par les soignants ? »
 
______________________

 
 
 Exposé de Bernard Senet sur la fin de vie, dans le cadre d'un "REPAIRE Là-bas si j'y suis"
 
Les vidéos ont été proposées sur Dailymotion par  : "Télé Sud Est" :    Thierry-Le-Roy-84
 

 
 

-------------------------------

 
Henri CAILLAVET est mort

caillavet_1.jpg

Ce 27 février, nous venons d' apprendre la mort de M. Henri Caillavet
 
*** 
 

Henri,
l’honnête homme

  

CHALEUREUX :

  Notre première rencontre est récente (1997) mais elle m'a confortée dans ma détermination à prendre des responsabilités au sein de l'ADMD. Henri est venu animé deux conférences publiques à Chaumont lorsque j'étais déléguée du département de Haute Marne …Son talent d'orateur tenait en haleine les assemblées et inlassablement il martelait ses revendications pour toujours plus de libertés pour la personne humaine . 

  PRÉCURSEUR:

  Il a été, dès la fin de la dernière guerre, à l'initiative de nombreuses avancées dans le respect des différences, droits des femmes dès la Libération, militant pour l'interruption volontaire de grossesse, le divorce par consentement mutuel, le prélèvement d'organes, dépénalisation de l'homosexualité, droit de mourir dans la dignité …

ENGAGE et ACTIF :

Ces idées, il les a défendues tant au plan politique, député et sénateur que dans l'univers du monde associatif. Voir article du monde et celui de la Libre Pensée

 

POÈTE, ÉCRIVAIN :

De nombreuses parutions, au delà de sa longue vie exceptionnellement riche prolongeront sa mémoire. En septembre dernier il m' a offert son dernier livre « MANON

ou les amours inachevées » une pièce poétique et sentimentale... Dans sa dédicace il me félicitait pour la persévérance dans notre combat commun !

 

PASSEUR de solidarité de tolérance,

Son exemplarité, ses engagements maçonniques, qu'il affirmait sans retenue, ont incité nombres de femmes et d'hommes à rejoindre ces lieux où se regroupent celles et ceux qui œuvrent pour une humanité meilleure … GODF

 


Sa dernière UTOPIE :

Obtenir une loi donnant à chacun la LIBERTE de choisir sa MORT. Malheureusement il est décédé avant de voir réalisée cette « utopie ».

Longtemps engagé à l'ADMD deux fois président (1986/1991 et 1996/2001) il a quitté cette dernière en demandant même que son nom ne soit plus associé à cette association !

Les divergences venant de l'évolution trop frileuse de cette association, se trouvant en désaccord avec sa revendication profonde du suicide assisté, il a naturellement accompagné en tant que président d'honneur notre jeune association dès sa naissance.

 

Merci HENRI pour l'envie que tu nous as transmise de poursuivre ce chemin quelquefois chaotique vers une HUMANITÉ plus éclairée.

 

Claude HURY Présidente de Ultime Liberté

***

Actualité des médias

dimanche 03 mars à 20h15, 26 min

 

 
 
 

Le Blogueur

Fin de vie, libre choix ? 

FIN DE VIE, LIBRE CHOIX ? Enquête en Belgique, où la légalisation de l'euthanasie fête paisiblement ses 10 ans ;
en Irlande, où une candidate au suicide assisté poursuit l'État qui le punit de 14 ans de prison ;
et en France, où une association prépare des malades pour leur dernier voyage... en Suisse.
( Interview d'une adhérente de notre association )

 

 

 

 

Vie de l' Association :

Le Conseil d' Administration renouvelé en novembre 2012 à l' issue d'un vote par correspondance se compose actuellement des 7 membres suivants:

 

Mme Monique BERTHOME-BEL, M. Alain GERARD, Mme Eléonore GISPERT, Mme Claude HURY, M. Christian LALANNE, M. Armand STROH, Mme Marie-Claude VIDAL

Ce  conseil d' administration partiellement renouvelé s'est réuni  pour la première fois le 17  décembre 2012 par téléconférence Skype .

A l'unanimité, le bureau a été élu comme suit :  

 

 

Présidente : Mme Claude HURY,
Secrétaire général : M. Armand STROH,
Trésorier : M. Christian LALANNE,
Vice-Présidentes :  Mme Monique BERTHOME -BEL, Mme Éléonore GISPERT
Secrétaire Adjointe : Mme Marie-Claude VIDAL,
Trésorier adjoint : M. Alain GÉRARD .


Rappelons aussi que M. Henri CAILLAVET est président d' honneur de l' association .

*********************** 

Actualité nationale du 18 décembre :
La remise du Rapport de la Mission Sicard
Lire le rapport en ligne

Télécharger en pdf

Le conseil d' administration de notre association prendra position sur ce rapport,
après en avoir analysé en détail les différents aspects.

------------------
Quelques analyses dans la presse et les médias :


 

Une réaction de Noëlle Châtelet dans "La Vie" : "Le rapport Sicard suscite des questions auxquelles il faudra répondre"

 

L' ALSACE :  Fin de vie: l'Elysée réfléchit au suicide assisté et annonce une loi pour juin

 




 

 


Actualité Médias :

Article du Journal Sud-Ouest

----------------------------------




Dans le contexte de l' achèvement de la Mission Sicard,
divers médias ont récemment consacré des articles à la question de la fin de vie :


 


Dans "Libération" ( 13 décembre )

«Il n’est jamais suffisant de chercher à réduire la douleur» ,

par Alain Touraine

«Un droit à la mort, pas une assistance à l’agonie» ,

Par PHILIPPE BATAILLE sociologue, directeur d’études à l’EHESS (Cadis) et auteur d’A la vie, à la mort (éd. Autrement)

«Une loi laissera sur le bas-côté l’immense majorité des cas désespérés»

Par PIERRE LE COZ professeur de philosophie à la faculté de médecine de Marseille, ancien vice-président du Comité consultatif national d’éthique, auteur de Petit traité de la décision médicale (éd. Seuil)

-------------------

Dans "Le Monde" du 13 décembre :

Garantir le droit à mourir dans la dignité

LE MONDE |

• 

Illusoire "laisser mourir"

LE MONDE |

• 

Des médecins décontenancés par les ultimes demandes des patients

LE MONDE |

• 

Une insuffisance criante de soins palliatifs

LE MONDE |

• 

Mais qui donnera la mort ?   par Vianey Mourman 

 

************


Actualité de la Mission SICARD :

COMMUNIQUE
Le débat public prévu le 15 décembre initialement à la Sorbonne,
puis transféré à l’université Diderot, est annulé,
la proximité de la date de remise du rapport ne permettant pas
de restituer avec sérieux les débats,
à l’inverse de ce qui a été possible pour les autres villes de France où la commission s’est rendue.


Une conférence de presse sera donnée le 18 décembre 2012 à 12h30 à l’université Paris V.

La commission restera disponible pour un débat public ultérieur centré sur les conclusions de son rapport.

 

Actualité médias :
 

Émission France 5 "Le monde en Face" du 4 décembre 

Après la diffusion des deux volets du documentaire «Le Dernier Choix»,
Carole Gaessler a reçu des invités pour débattre de l'euthanasie.

( REVOIR LE DÉBAT : http://www.pluzz.fr/le-monde-en-face-2012-12-04-22h45.html )

Voir aussi http://plateautele.francetv.fr/com/2012/12/04/euthanasie-le-monde-en-face-rouvre-le-debat-sur-france-5-socialtv/

 

 

********************

 

Actualité internationale : 
Sondage européen sur le suicide assisté
:

 

Les peuples d'Europe réclament l'aide au suicide
Opinion de douze États européens

Zurich (pts009/29.11.2012/07:45) - Swiss Medical Lawyers Association pub publie sondage représentative par isopublic Gallup

Dans une grande majorité, les européens réclament pour leur pays respectif la possibilité d'avoir recours au suicide assisté, comme cela se fait par exemple au Benelux et en Suisse. En Espagne et en Allemagne, respectivement 78 et 77 % des personnes interrogées s'imaginent avoir recours pour elles-mêmes à l'euthanasie; la Grèce arrive en dernière position, avec toutefois 56 % de personnes d'accord. 82 % des espagnols et des portugais, ainsi que 76 % des allemands rejettent massivement la menace de sanction pour l'euthanasie effectuée par des professionnels. En Allemagne, la position de la chambre fédérale des médecins, qui veut formellement interdire aux médecins de pratiquer l'euthanasie, est rejetée par 79 % de la population.

Ces réflexions sont le fruit d'une enquête en ligne effectuée dans plusieurs pays d'Europe par l'institut de sondage suisse Isopublic qui fait partie du réseau d'instituts de sondages international Gallup,
et commandée par la Fédération des Avocats du Droit Médical Suisse (SMLA). Il s'agit de la première enquête de ce genre menée conjointement dans douze pays d'Europe.

Entre le 24 septembre et le 9 octobre 2012, un minimum de 1 000 personnes par pays ont été interrogées au Danemark, en Allemagne, en Finlande, en France, en Grèce, en Grande-Bretagne, en Irlande, en Italie, en Autriche, au Portugal, en Suède et en Espagne. Ainsi, les résultats obéissent aux règles des sondages et sont représentatifs.



 

 


**************

 


Samedi 1er décembre 2012

 

à l’Hôtel de Ville de Lyon 

 

 

 
 

1 Place de la Comédie. 69001 Lyon

 

Accès : Métro ligne A et C (Station Hôtel de ville)

Bus C3, C5, C13, C14, C18, n°9, n°19, s1, s6 et s12. 

Cette vaste consultation à l’écoute des citoyens sur le sujet sensible de la fin de vie
se déroulera de la manière suivante : 
 

 

Matinée : 10h30-12h30 Propositions d’ateliers de réflexion collective :

 

·  Les personnes âgées à domicile, en maison de retraite ou en EHPAD et leurs familles

·  La personne en état d’inconscience prolongée après un accident ou une maladie

·  La personne atteinte de maladie létale au-dessus de toute ressource thérapeutique et refusant un service de soins palliatifs

·  L’enfant nouveau-né porteur d’une atteinte cérébrale majeure

·  La personne en réanimation qui souhaite mettre fin à sa vie

·  La personne en grande sou ff rance psychique et souhaitant une assistance à l’interruption de sa vie

·  La demande de suicide assisté

 

 

Après-midi : 14h30-17h00 : Échange et grand débat consacré aux questions des citoyens

 

********************
                                                      

LES CITOYENS ATTEINTS DE GRAVES MALADIES

 

 


Rappel des dates et des lieux connus pour les débats de la Mission Sicard :

http://www.sante.gouv.fr/calendrier-et-lieux-des-debats-citoyens.htm

Débat public sur la fin de vie, le 10 novembre à Clermont-Ferrand


******************************************
 

 

 

 

 
 

Après le "débat public" de Besançon :

                             Le débat public sur la fin de vie aborde avec prudence la question de l'euthanasie

Le Monde.fr |

• 


 

***************


Actualité de l' association :

Intervention de Mme Claude HURY au colloque "Fins de vie : vivre ou mourir ?"

des 4 et 5 octobre à Marseille :

Lire le texte de l' intervention


* * *


Actualité médias :

Martin Winckler, médecin français vivant au Québec, s'exprime sur le libre choix de sa fin de vie  et
sur le rapport du pouvoir médical en France à cette liberté de décision des personnes.



                                            Voir l' entretien intégral

Martin Winckler: «Dans "euthanasie", les... par Mediapart

Sondage exclusif IFOP /  Pélerin: 59 % des catholiques favorables à l'euthanasie...

 

 

 

 

 

 
 

"Selon le sondage ifop/Pèlerin, les Français, catholiques compris, sont majoritairement favorables à l'euthanasie.
En observant le détail des réponses, on s'aperçoit cependant que les Français ne demandent pas tant le "droit de mourir" que d’être respectés dans leur fin de vie. 

 

 

59 % des catholiques pratiquants seraient favorables à la légalisation de l’euthanasie.

Ce chiffre est étonnant, et même déstabilisant : comment une majorité de catholiques pratiquants peut se déclarer favorable à la légalisation de l’euthanasie alors que la position constante de l’Eglise sur ce sujet est à l’exacte inverse de cette position ? "

 

 

Actualité médias :

Certains centres de soins palliatifs sont-ils devenus un "traquenard" pour certains malades en fin de vie
qui demandent à mourir d'une mort douce volontaire,
parce que certaines de ces équipes de soins palliatifs se croient autorisées à faire passer l' idéologie "palliativiste"
avant la demande explicite des malades ?

A lire à ce sujet : l' article de Michel Philips dans Médiapart

L'article de Daniel Carré dans Médiapart

Bibliographie : Philippe Bataille "A la Vie, à la Mort".

Réécouter l' émission "3D" de France-Inter du dimanche 30 septembre .

 

 



Actualité Livres :

Philippe Bataille , "A la vie, à la mort"


Actualité Médias :
France-Inter, émission 3D , dimanche 30 septembre , 12 h :

Dans 3D dimanche, un verbe qui implique la réflexion et, souvent, le courage : choisir.
Peut-il, doit-il exister la liberté de choisir sa fin de vie, de mettre fin à sa vie?
Quelques heures de printemps, le film de Stéphane Brizé, est une chronique du verbe choisir.

 

Pour cette 1ère partie, les invités sont Philippe Bataille et Jean-Claude Ameisen.

------------------------------------




Pour les citoyens concernés de la région Est :

COMMISSION SICARD :
 

 Réflexion publique autour de l’accompagnement de la fin de vie

Samedi 22 septembre de 10h à 17h30 au PEGE de Strasbourg, 61 Avenue de la Forêt Noire  67000 Strasbourg

Débat public organisé en 2 temps :

Le matin (10h – 13h) est consacré à un atelier de citoyens : avec les membres de la conférence régionale de la santé, les étudiants ou lycéens,  les associations de patients,les patients,…  pour la concertation et l’écoute des souhaits des citoyens et non des avis d’experts quelles que soient leurs convictions.

dans les domaines suivants :

  • Grand vieillissement, sentiment d’inutilité sociale

  • Diagnostic anténatal morbide

  • Dépressions et tendances suicidaires

  • Dépendance et perte d’autonomie

  • ceux qui accompagnent, ceux qui restent

L’après-midi (14h – 17h 30) est consacrée aux questions des rapporteurs des ateliers de citoyens dans un débat avec des médecins, philosophes, infirmières, théologiens, associations militantes,…. et des modérateurs
( M. Didier Sicard, Mme Florence Gruat, Mme Chantal Deschamps, Mme Valérie Sebag, Mme Marie-Frédérique Bacqué, M. Jean-Claude Ameisen et M. Eric Fourneret).

 

--------------------------------------


ACTUALITÉ COLLOQUE SUR LES FINS DE VIE :
( Attention : Inscription souhaitée jusqu'au 15 septembre : voir ci-dessous inscription en ligne )


Téléchargement du programme précis des journées


Inscription en ligne Programme jeudi 4 Octobre Vendredi 5 Octobre Fiche Pratique Fiche d'inscription English Translation

Les interventions de Mme Claude Hury, présidente de l' association Ultime Liberté le vendredi 5 coctobre :

vendredi_matin.jpg


vendredi_am_table_ronde.jpg

------------------------------------------


Actualité cinéma , bientôt sur vos écrans :
( Sortie en salles le 19.09.2012 )

"Quelques heures de printemps"

De : Stéphane Brizé

 

A 48 ans, Alain Evrard est obligé de retourner habiter chez sa mère.
Cohabitation forcée qui fait ressurgir toute la violence de leur relation passée.
Il découvre alors que sa mère est condamnée par la maladie.
Dans ces derniers mois de vie, seront-ils enfin capables de faire un pas l’un vers l’autre ?

 

 

 



Actualité nationale :

Dépôt d'une nouvelle proposition de loi au Sénat concernant "L'assistance médicalisée pour mourir" :
Texte n° 735 (2011-2012) de M. Jacques MÉZARD et plusieurs de ses collègues, déposé au Sénat le 31 juillet 2012


Rappel : Une proposition sur le même sujet avait déjà été déposée le 8 juin par M. Roland COURTEAU, Sénateur


Relative à l'assistance médicale pour mourir et à l'accès aux soins palliatifs,

( Version Pdf à télécharger : http://www.senat.fr/leg/ppl11-586.pdf )


----------------
Actualité nationale 13 août 2012 :

Un an après, le Dr Bonnemaison se livre :

Article du journal Sud-Ouest


------------------
8 août :

  La ministre Michèle Delaunay s'inquiète,sur son blog, 

des nombreux suicides de personnes âgées

 

Voir aussi l' entretien publié dans Sud-Ouest  au sujet d'une future loi éventuelle sur la fin de vie




--------------


Actualité juridique internationale ( européenne ) :

Affaire Ulrich KOCH contre Allemagne : la Cour européenne construit un droit au suicide assisté.
 

C'est, dans le contexte du débat national qui s'annonce, un élément nouveau, qui malgré sa complexité juridique technique et procédurale, contribuera à faire basculer progressivement le système juridique du droit international et européen vers la reconnaissance d'une véritable liberté personnelle de choisir sa vie et sa mort.


Vous pouvez lire cet article d'un juriste, Grégor Puppinck, directeur du "European Centre for Law and Justice"
 ( "Centre Européen pour le Droit et la Justice" , une ONG d'inspiration "chrétienne oecuménique" pour "défendre les "droits de l' homme" tels qu'ils sont vue d'un point de vue "chrétien" et intervenant comme "lobbyiste"  au niveau des juridictions européennes  ... ) .

Il s'agit donc de l' article d'un adversaire typique de nos idées, qui ne cache pas son militantisme "chrétien", mais dont la compétence juridique professionnelle et l' observation fine de toutes les procédures en cours en Europe ( notamment concernant tous les "sujets de société brûlants" , dont celui de l' euthanasie et du suicide assisté ) , permet d' avoir une mise au point fine des évolutions en cours au niveau juridique européen ( en particulier dans les affaires traitées par la Cour Européenne des Droits de l' Homme ).

Dans cet article , Grégor Puppinck est amené  à redouter ,  - de son point de vue - , l' évolution en cours dans différentes affaires concernant le droit à l' euthanasie ou au suicide assisté .

Je cite :
"
Certains s’en réjouiront, voyant dans les droits de l’homme et dans l’activisme judiciaire assumé de certains juges de la Cour un instrument efficace de progrès social, d’affirmation et de propagation de libertés et d’égalités nouvelles ; la Cour assumant pleinement un rôle politique de « conscience de l’Europe ». D’autres, parce qu’ils sont plus juristes que politiques, sont choqués par l’évolution libertaire des droits de l’homme et craignent que l’activisme soit fatal à l’autorité de la Cour, y compris en ce qu’elle dit d’utile et de bénéfique pour la protection des droits des personnes. Que l’on s’en réjouisse ou qu’on la déplore, cette évolution modifie en profondeur le système de la CEDH, tant dans la conception des droits de l’homme que de la démocratie ; elle rompt avec la pensée chrétienne, humaniste et démocrate sur laquelle la Convention a été fondée en 1950, dans l’expérience de l’immédiat après-guerre."

Ses "inquiétudes"  sont donc  en revanche, pour "nous" à Ultime Liberté, une relative "bonne nouvelle"  ... quant à la possibilité, par la dynamique évolutive propre à la reconstruction permanente de la légitimité des "Droits de l' Homme", de voir s'ouvrir progressivement une fenêtre proprement "juridique" pour nos propositions, même si, dans le cadre proprement franco-français, la timidité des propositions Hollande en matière de  fin de vie peut nous apparaître comme désolante ...

Armand Stroh 26/07/2012

 


----------------------
Actualité nationale 17 juillet :


François Hollande relance le débat sur l' "euthanasie" ( sans oser prononcer le mot ? )

et nomme Didier Sicard à la tête d’une mission de concertation






---------------------------

Actualité internationale 29 juin :

 

 Belgique : Rapport 2012 de la commission Euthanasie

 

La Commission fédérale de contrôle et d'évaluation de l'euthanasie vient de publier son rapport d'activités 2011.
Ce rapport concerne les documents d’enregistrement des euthanasies pratiquées entre le 1er janvier 2010 et le 31 décembre 2011 examinés par la commission.
Au total, 2 086 déclarations d’euthanasie ont été introduites durant cette période. 52 % des patients avaient entre 60 et 79 ans.
Dans 75 % des cas, le patient souffrait d’un cancer. 82 % des cas concernaient des néerlandophones et 18 % des francophones.

Ce rapport annuel contient 3 sections :

  • Section 1 : un rapport statistique basé sur les informations recueillies dans le second volet du document d’enregistrement

  • Section 2 : un rapport contenant une description et une évaluation de l’application de la loi

  • Section 3 : des recommandations susceptibles de déboucher sur une initiative législative et/ou d’autres mesures concernant l’exécution de la loi.

Plus d’infos sur le site du SPF Santé publique  



Actualité internationale 17 juin :

Suisse: le suicide assisté toléré sous conditions dans le canton de Vaud

 

"Ainsi, à l'avenir, l'aide au suicide sera acceptée à la fois dans les EMS subventionnés et les hôpitaux publics, à la condition notamment qu'un médecin vérifie la capacité de discernement de la personne, que celle-ci souffre d'une maladie ou de séquelles d'accident graves et incurables et que des alternatives, telles que des soins palliatifs, ont été discutées avec elle.

Déposée en 2009, l'initiative populaire d'Exit prévoyait l'obligation, pour tous les EMS subventionnés par le canton de Vaud, d'accepter l'assistance au suicide demandée par un résident, sans autre encadrement."

Article complet  du Nouvel Observateur



Actualité internationale 15 juin :

Un jugement en Colombie Britannique ( Canada ) ouvre la possibilité d'une future loi autorisant le suicide assisté

 

Le suicide assisté d'adultes lucides autorisé par la justice canadienne


MONTREAL - L'interdiction du suicide assisté par la loi canadienne a été déclarée inconstitutionnelle vendredi par une juge de la Cour suprême de Colombie-Britannique (ouest), autorisant une femme malade de 64 ans à y avoir recours.

La magistrate suspend cependant pendant un an la portée générale de son jugement, le temps que le Parlement puisse modifier la loi, tandis que Gloria Taylor, 64 ans, bénéficiera d'une mesure d'exemption.



(©AFP / 15 juin 2012 22h47)



Actualité nationale :

 

 

 

 
 


UNE NOUVELLE PROPOSITION DE LOI

( enregistrée le 8 juin 2012 )
 

relative à l'assistance médicale pour mourir et à l'accès aux soins palliatifs,

PRÉSENTÉE par M. Roland COURTEAU, Sénateur

( Version Pdf à télécharger : http://www.senat.fr/leg/ppl11-586.pdf )


Remarque : D'autres propositions seront peut-être déposées dans la nouvelle Assemblée Nationale .

 

**************


Actualité locale : vie de l' association .

15 juin 2012 à Chaumont , 14h 30

( Salle Sarrazin , ancienne bibliothèque, Espace Bouchardon )
87 Rue Victoire de la Marne

Réunion - rencontre des adhérents d' Ultime Liberté de la région "Grand Est"

( Champagne-Ardenne, Lorraine, Alsace, Bourgogne, Franche-Comté )

La réunion sera animée par notre présidente Mme Claude HURY

à 17 heures :  Ouverture de la réunion à tout public voulant s'informer sur le thème .

*****

 

Actualité internationale :

SUISSE : Votation du 17 juin dans le Canton de Vaud 

( Article complet cliquer ici )

 

Loi : Les différences entre l’initiative d’Exit et son contre-projet

 

Le canton de Vaud pourrait être le premier de Suisse à faire figurer dans la loi l’assistance au suicide.
Voilà pourquoi la votation du 17 juin suscite un intérêt et des passions qui dépassent de loin les frontières cantonales et même nationales.

Indépendamment des questions éthiques ou des convictions personnelles, l’initiative et le contre-projet du Conseil d’Etat soulèvent une multitude de questions quant à leurs modalités:


Comment formuler une demande? Quels sont les cri­tères? Qui les décide et qui les contrôle? Comment peut-on évaluer la capacité de discernement? Qui donne le feu vert de l’opération et qui signe l’ordonnance de la potion létale?
Les réponses ne sont pas les mêmes selon que l’on vote pour l’initiative, soutenue par les seuls Verts libéraux, ou pour le contre-projet, favorisé par presque toutes les formations politiques.
Et, en cas de double non, si le peuple décidait du statu quo, que deviendrait alors le suicide assisté en EMS?

 

*******

 


Congrès 2012 de la Fédération Mondiale des Association pour le Droit de Mourir

( World Federation of Right to Die Societies ) :

du 13 au  18 juin à ZURICH

( site du Congrès : http://www.wfrtds-congress.com/ )



Actualité Médias :

Le débat sur l' euthanasie est relancé aussi en Belgique ,
suite à diverses propositions de loi déposées pour compléter une loi existante
souvent présentée cependant comme un "modèle" de ce qu'il faudrait - au minimum - proposer en France .

Un dossier publié par Le Soir du 9 mai 2012 :

(
nous mettons ici les liens directs vers les  pages publiées sur le site du journal ,

dans la mesure où la mise en page pdf conforme au journal papier n'est peut-être pas encore librement publiable )


- Faut-il autoriser l' euthanasie des mineurs ?

- Une loi à changer en évitant tout recul éthique

- Record : trois euthanasies par jour en 2011



-----------------------------------------

Le film MAR ADENTRO est repassé sur ARTE le 25 avril à 20h 40 :
http://www.programme-tv.com/television/58936374/Mar-Adentro.html


------------------------------------------

Emission C dans l' air du 11 avril 2012
c_danslair_11_avril_2012.jpg


Dans Le dernier tabou, publié hier, deux journalistes affirment que François Mitterrand aurait reçu une injection pour abréger ses souffrances.

Ce livre relance, à l’approche de l’élection présidentielle, les vifs débats autour des secrets d’Etat et de la question sensible de l’euthanasie.

------------------

Un nouveau Site de soutien au Dr BONNEMAISON :
http://soutien.nbonnemaison.free.fr


------------------------

ACTUALITE LILLOISE : 

L' association " Ultime Liberté" vous invite à la projection du film " MAR ADENTRO "


le mercredi 4 avril 2012


2 séances : Une à 15h 30

                   Une à 19h 30
 

LIEU :

Antenne de Lille
Maison des Associations
4 rue Royale 59000 LILLE

 

 

 

 

 

 
 
 

 

 

 

 
 
Mar Adentro est l’histoire vraie de la vie, ou plutôt de la mort, de Ramón Sampedro, le premier espagnol à avoir demandé au gouvernement la légalisation de l’euthanasie active.

 

 

 

 

 
 
Ce film montre la vitalité, l’intensité, la joie de vivre d’un homme qui veut mourir. C’est un paradoxe particulièrement déroutant, qu’on a du mal à accepter, mais qui fait là toute la beauté de ce film. Car c’est en montrant un homme si exceptionnel et rationnel que Ramón Sampedro, qu’on comprend ce que l’euthanasie peut lui apporter. Un homme aussi bon, aussi intelligent mérite une fin à sa hauteur : il mérite de retrouver la liberté dont il se sent privé.

 

 

 

 
 
 

 

Cette projection sera suivie d'un débat
animé par la responsable locale Annie DEDOURGE et par la Présidente de l'association CLAUDE HURY 

    Nous aborderons les droits actuels de la personne en fin de vie et les évolutions souhaitées par les adhérents de l'association .

 

    Entrée libre

Extraits :


--------------------------------------------------------------- 

Actualité témoignage :

le 1 avril sur TF1 ( Emission : Sept à Huit )



Le combat de Laura pour Eddy

---------------------

                                              Aux Pays-Bas et en Belgique, la légalisation de l'euthanasie a dix ans

Article de Libération du 30 mars

---------------------

Mars 2012

 

Intervention Jean-Luc Melenchon sur le Droit de Mourir dans la Dignité





Actualité suisse :

Elle lutte pour mourir dignement

Une Bâloise de 81 ans a déposé une plainte au Tribunal européen des droits de l’homme

pour obliger la Suisse à lui fournir le moyen de mettre fin à ses jours sans douleur.

Article dans le "Matin"

-----------------------------


Actualité bibliographique :

 

 

 

 

 

 

 

deroubaix_couverture.jpg

 Editions du Cherche Midi

Marie DEROUBAIX 6 mois à vivre "J'ai choisi de mourir dignement"

Collection Documents 08 mars 2012 ISBN : 978-2-7491-2377-6 15 € ttc

« Quand Marie comprit que son cancer ne lui laissait aucune chance, elle me dit qu'elle avait un dernier combat à mener : raconter son parcours afin qu'un jour une loi, en France, permette aux gens qui se trouvaient dans son cas de choisir leur mort. Elle entendait dénoncer certaines pratiques hospitalières et thérapeutiques scandaleuses, ainsi que l'inertie du gouvernement vis-à-vis de l'euthanasie, alors que la majorité des Français est en faveur d'une mort douce et digne.
Elle se mit àécrire de manière compulsive, dans l'urgence, car elle ne pensait pas disposer d'autant de temps. Elle se réveillait en pleine nuit pour écrire. Le matin, elle était exténuée. Pourtant, à aucun moment, elle n'a pensé arrêter d'écrire ce livre, qui sera une obsession jusqu'à la fin.
Certains jours, elle était en pleurs. Je lui disais : “Laisse un peu tomber, Marie, allons nous promener tous les deux.”
Quelque part, ce récit nous a enlevé des heures si rares, si comptées...»


Bertrand Deroubaix, après la disparition de sa femme, a ajouté à ce livre quelques réflexions et un dernier chapitre, le seul que Marie ne pouvait écrire.


L'auteur
Marie DEROUBAIX

Marie Deroubaix est née à Paris en 1953. Elle a été styliste de mode, puis journaliste et écrivain (sous le nom de Marie de Lamare). Au bout de souffrances morales et physiques, elle a pu bénéficier en Belgique, en octobre 2011, d’une euthanasie douce et digne.

 

 

 

 

 

 

 

LES ETRES HUMAINS, parce qu’ils se pensent, sont hantés par la mort depuis la nuit des temps.

Pour autant, bien qu’elle concerne tout le monde, chacun l’appréhende à sa manière.
Ce livre recense le point de vue d’une pléiade de philosophes, d’écrivains,de poètes … d’hier et d’aujourd’hui sur la mort.

Et c’est incroyable de constater à quel point il peut y avoir d’approches particulières d’une problématique pourtant intemporelle et universelle.
Signe des temps en ce temps où le signe est roi, plusieurs textes de livre militent résolument en faveur du droit à mourir dans la dignité.
Bref, pour peu qu’on estime qu’apprendre à mourir c’est aussi, et peut-être surtout, apprendre à vivre, ce livre est tout sauf mortifère.

C’est Jean Guilhot qui a lancé l’idée de ce recueil.

Psychanalyste, socioanalyste et anthropologue, il a écrit plusieurs livres développant l’idée d’un nouvel humanisme selon lequel notre mort pourrait être libre et choisie, et, pour ceux qui le désirent, une auto délivrance accompagnée de compassion. Une mort dans l’amitié de la vie.

Les Editions Libertaires
196 pages. ISBN : 978-2-919568-18-5 Prix : 15 €

 

 

------------

CANADA :   Le rapport de la commission spéciale sur la question de mourir dans la dignité .
( Mars 2012 )


Article de Daniel Carré sur son blog


Reportage Radio- Canada


----------------------


15 février 2012 :

Fin de vie : la France néglige toujours ses mourants

A l' occasion de la publication du rapport de l' Observatoire de la Fin de Vie remis le 14 février au Premier Ministre

Article du Monde  en ligne


Communiqué de réaction de l' ADMD 

Article de TerraFemina : Euthanasie : Un nième rapport sans intérêt


 

L' émission Le téléphone sonne ( France- Inter ) du mercredi 15 février 2012 :

Fin de la vie, euthanasie, soins palliatifs : peut-on mourir aujourd'hui dans la paix et la dignité ?


( Un éternel débat régulièrement mais inutilement répété , en plus avec les mêmes protagonistes ...  ??? )

---------------------------------------


Mardi 7 février à 23h40 : Film sur France 2 : A la vie, à la mort

( ... les limites de la Loi Leonetti ...)


http://guidetv.france2.fr/jsp/prog/fiche.jspx?idProg=51036989

Présentation plus complète du contenu  sur Paris-Normandie :
http://www.paris-normandie.fr/article/societe/%C2%AB-a-la-vie-a-la-mort-%C2%BB-le-choix-de-michel


documentaire santé inédit durée : 55mn année : 2012 Réalisateur : Anne Georget Rediffusion : Dimanche 12/02/2012 à 05h10

 A VOIR PENDANT 8 jours sur PLUZZ : : http://www.pluzz.fr/a-la-vie-a-la-mort.html


      Michel est atteint d'un locked-in syndrome. Depuis mars 2008, il ne peut plus bouger, ne peut plus parler, ne peut plus manger.  Il est maintenu en vie par une aide respiratoire et une sonde d'alimentation. Sa pensée est intacte et il perçoit parfaitement le monde extérieur. Mais il ne peut s'exprimer que par code, par des clignements de l'oeil. Quelques jours après l'accident de Michel en 2008, un conflit oppose sa famille et l'équipe médicale. A sa fille, il a confié souhaiter un arrêt des soins, mais les médecins n'ont pas entendu cette demande. Michel quitte le service de réanimation et entame deux ans et demi d'errance dans les centres de gériatrie de France, espérant désespérément une place à l'hôpital de Berck, spécialisé dans les pathologies très lourdes comme la sienne. En juin 2010, il obtient une place dans cet établissement.



---------------------------


Actualité nationale
Campagne électorale et propositions des candidats concernant la fin de vie :

 

PARIS (AP) — Le candidat socialiste François Hollande propose "une assistance médicalisée pour terminer sa vie dans la dignité", dans le projet présidentiel qu'il a présenté jeudi.

Cette possibilité serait ouverte à "toute personne majeure en phase avancée ou terminale d'une maladie incurable, provoquant une souffrance physique ou psychique insupportable, et qui ne peut être apaisée".

Elle serait encadrée par "des conditions précises et strictes" qui ne sont pas détaillées. AP

Intitulé exact de la proposition 21 :
"Je proposerai que toute personne majeure en phase avancée ou terminale d’une maladie incurable, provoquant une souffrance physique ou psychique insupportable, et qui ne peut être apaisée, puisse demander, dans des conditions précises et strictes, à bénéficier d’une assistance médicalisée pour terminer sa vie dans la dignité. "

Remarque du bureau de l' association Ultime Liberté :

Nous reconnaissons dans cette proposition , dont il faudra connaître plus précisément les détails, une certaine avancée par rapport à la législation actuelle .

Elle consisterait  à faire franchir une des barrières symboliques constituée par la distinction "euthanasie passive / euthanasie active" .

Nous restons cependant très dubitatifs quant au sort réservé aux cas où la légitime demande d'une personne de mettre fin à ses jours n' entre pas dans la catégorie de "personne majeure en phase avancée ou terminale d'une maladie incurable, provoquant une souffrance physique ou psychique insupportable et qui ne peut être apaisée" .

 En particulier , dans une récente intervention sur Europe 1 de Marisol TOURAINE
 ( chargée du secteur "Social, santé, personnes âgées, handicap" de l' équipe de campagne HOLLANDE )  on trouve ceci :


"Le mot d’euthanasie n’est ici pas utilisé", fait remarquer Marisol Touraine, même si "on va effectivement dans ce sens. Nous voulons définir un cadre qui réponde - au-delà de ce que la loi permet aujourd’hui - aux volontés de ceux qui souffrent", sans toutefois "autoriser le suicide assisté", a-t-elle ajouté.

 

Il est donc clair qu'en l' état actuel de cette proposition , si le suicide assisté n'est pas une voie envisagée,
l' association Ultime Liberté ne pourra pas se satisfaire  d'une telle proposition,

notamment si les "contrôles précis et stricts" envisagés dans le cadre d'une telle loi restrictive , créaient des conditions de contrainte juridique encore pire qu' actuellement,

pour tous ceux qui considèrent que le recours au suicide assisté est légitime , même s'il est illégal.

 

Actualité nationale , janvier 2012

Le débat sur l'euthanasie sera-t-il relancé avec l'histoire de Jean Mercier ?

Cet homme de 83 ans est mis en examen pour avoir aidé sa femme malade à mettre fin à ses jours.

Si la justice parle d'homicide involontaire, lui, évoque un acte d'amour...

jean_mercier_1.jpg

L'article sur MSN actualité :

http://news.fr.msn.com/m6-actualite/faits-divers/euthanasie-il-tue-par-amour

COMITE DE SOUTIEN à Jean Mercier :

Pour adhérer au comité de soutien, vos témoignages sont à envoyer à :

             Michel Favier Millet. Tél. 04 77 38 81 42.
            Courriel : odlomi@yahoo.fr

            Michel Favier Millet
            28, cours Voltaire 42 100 Saint-Etienne.


----------------


Actualité Internationale :

 

La Grande-Bretagne vers le suicide assisté ?

Article sur le site Myeurop.com

Pour ceux qui lisent l' anglais :
- Le
site de la Commission On Assisted Dying
- Le rapport complet de la Commission ( en anglais )  à télécharger ( pdf )

**********

 


Vie de l' association

Renouvellement du  Conseil d' Administration de l' association
 

Suite à un vote par correspondance clos le 15 novembre  et  qui a eu un bon score de participation ( 63 % des adhérents inscrits ),

le Conseil d' administration de l' association Ultime Liberté se compose actuellement des personnes suivantes :

Mme Geneviève BAZIN
M. Jean-Paul BONNET
Mme Éléonore GISPERT
Mme Claude HURY
M. Christian LALANNE
M. Armand STROH

La première réunion de ce conseil renouvelé est prévue début décembre afin de faire le point sur l' ensemble des questions .
Si vous êtes adhérents , vous pouvez nous adresser vos remarques , attentes et suggestions par courrier, téléphone ou directement par mail à infos@ultimeliberte.fr


 

---------------------------------------

 




 

Région de LILLE le 28/10/2011
invitation_lille.jpg

 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------

Région de TOULOUSE Le 10/10/2011

 "Ultime liberté" propose un film et un débat lundi soir

L'association «Ultime liberté» vous invite à la projection du film «Le choix de Jean»
au cinéma Le Lumière, 8 rue du Pic du midi à L'Union

le lundi 10 octobre à 20H30
 

Claude Hury, fondatrice et présidente actuelle de «Ultime liberté» animera, avec Gérard Bapt, médecin et député, le débat qui suivra la projection.

( ENTREE LIBRE )

 

 

En France, la loi «Léonetti» du 22 avril 2005 légalise le «laisser mourir» si la personne a clairement exprimé sa volonté d'arrêt de tout traitement, mais dénie encore l'accès à une mort douce.Les membres de l'Association Ultime Liberté agissent pour la reconnaissance, par les hommes politiques, de ce droit à tout citoyen qui le souhaiterait.

Le film «Le choix de Jean» est un documentaire vrai sur la fin de vie de Jean Aebischer. Jean était Suisse, aimé, heureux. Il avait fait tout ce que la médecine lui avait conseillé.

Mais, voilà, la tumeur n'en faisait qu'à sa tête : elle voulait tout son cerveau.

Alors, Jean a choisi de devancer l'appel. Il a refermé sa parenthèse debout, en homme digne et conscient.

 

-------------------------------------------------

Pour tous nos adhérents , rappel de la date de l' A.G. de l' association :

 

 

 

 

 

 

 
 
Le 6 octobre  2011 à 15 h,

à Neuilly-sur-Suize ( Haute-Marne )

( Salle des fêtes )

 

 

Pour ceux qui n' habitent pas trop loin de Toulouse , notez dans votre agenda :

        1 -- Le lundi 10 octobre, à 20h, au cinéma "Le Lumière", Rue Pic du Midi, 31240 L'Union Tél : 05 34 27 11 14 
           
Projection du film/documentaire "Le choix de Jean", avant de laisser la parole aux spectateurs.

         2 --  Le 19 novembre à 14h, au CTEB = "Centre de Transcription et d'Edition en Braille" 3 RUE DU GENERAL HOCHE, 31200 Toulouse. :
              
4ième réunion d'information à destination des adhérents U.L. de la Haute-Garonne ou proches




Actualité  dans l' affaire Bonnemaison :

13 septembre : Le Dr Bonnemaison est libre jusqu' au procès

Article sur metrofrance

Jeudi 8 septembre :

L'ordre national des médecins porte plainte contre le Dr Bonnemaison

Article de Libération

- Vendredi 2 septembre :

 

Le conseil départemental de l'ordre des médecins a décidé de ne pas porter plainte contre le Dr Bonnemaison,

accusé d'avoir euthanasié quatre patients au centre hospitalier de Bayonne. Un avis que ne partage pas le conseil national. 

Article de l' Express

Article sur SUD-OUEST

Vidéo FR3-Aquitaine
---------------------


  jeudi 1er septembre :

L’Ordre des médecins statue jeudi sur d'éventuelles sanctions à l’encontre du Dr Bonnemaison.

http://www.europe1.fr/France/Bayonne-le-cas-de-l-urgentiste-examine-695713/

- Le 6 septembre :

Comparution du Dr Bonnemaison devant la Cour d' Appel où sa libération conditionnelle sera réexaminée .

 

Proposition du groupe de soutien Facebook :

"RASSEMBLEMENT du 06 Septembre devant le TGI de Pau à 8h : ce jour-là, le Dr Bonnemaison comparait devant la cour d'appel où sa liberté conditionnelle va être réétudiée. Nous nous réunirons donc dans le CALME et le SILENCE pour lui signifier notre SOUTIEN. En aucun cas nous manifesterons, c'est pourquoi banderoles, porte-voix et slogans sont INTERDITS. Le RESPECT ET LA DIGNITÉ sont les mots d'ordres." Source : http://www.facebook.com/groups/soutienanicolasbonnemaison/


 

 

-------------------------------------------

 

Communiqué de l'association  " ULTIME LIBERTE "

 

 

 

 

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 
 

du 17 août 2011

 

Depuis 2009, l' association Ultime Liberté milite en faveur de la légalisation de l’euthanasie active et du suicide assisté, à condition que soit garantie la réalité d’une demande libre, volontaire, éclairée et réitérée par la personne concernée, elle-même responsable en dernière instance du choix de sa propre vie et de sa propre mort .

 

L'actualité de la mise en examen du Dr Nicolas Bonnemaison pour non respect du Code de la santé (Loi de 2005 dite Loi Léonetti) et des directives qui en résultent, met à nouveau en lumière l’insuffisance du cadre législatif actuel pour répondre aux situations réelles rencontrées et respecter enfin cette nouvelle liberté individuelle dont nous souhaitons l'institution légale.

 

Ni le Dr Bonnemaison, ni nous-mêmes, ni la plupart des citoyens qui se mobilisent largement en faveur du soutien à ce médecin, ne dénient le caractère illégal actuel des actes incriminés. Mais ils ne reconnaissent plus comme légitimes des dispositions légales si restrictives et si incomplètes qu’elles ouvrent la porte à toutes les dérives et toutes les hypocrisies. Elles livrent les patients au pouvoir médical tout en plongeant dans le désarroi bien des médecins confrontés à des cas de conscience à résoudre dans l’angoisse de la clandestinité.

 

Nous apportons notre soutien au Dr Bonnemaison, estimant, selon l’état actuel de nos informations, que sa démarche éthique et professionnelle est globalement conforme à l'esprit de la loi que nous souhaitons voir instituée. Les témoignages favorables de patients, l’absence de plaintes des familles, l’attestation par ses confrères de son honnêteté et de son respect des malades, nous incitent à croire que ce médecin courageux, confronté quotidiennement à des situations de détresse aiguë, de souffrance et d’urgence, n’a pas toujours eu les moyens, dans un contexte où la reconnaissance du libre choix reste de toute façon illégale, de recueillir la volonté explicite des patients comme il aurait pu le souhaiter.

 

L’indignation qu’a soulevée dans le public sa mise en examen, la vague spontanée de soutiens et les commentaires qu’elle suscite nous rappellent que la grande majorité des Français souhaite un changement de la loi. Ultime Liberté œuvre pour que la future loi respecte la volonté de ceux qui veulent choisir le moment d'une mort douce.

 

 

 

 

 

 

 

 
 

Pour le CA de l'association , la Présidente Claude HURY

 

----------------------------------------------

Pour suivre les développements de ce nouveau cas , 
la position spécifique de notre association et d'autres réactions de personnes , de mouvements ou d'associations  ,
nous avons ouvert une rubrique
ACTUALITE  : Bayonne ( qui reste  accessible au SOMMAIRE )

Page de liens
---------------------------------

ACTUALITE :
- Un entretien d' Annie DEDOURGE sur Nord Eclair

- Un article présentant la création de l' antenne de Lille d'Ultime Liberté dans la "Voix du Nord"
 

--------------------------------------
 

Témoignage : Quand les soins palliatifs deviennent redoutable nuisance

 

Avertissement : Le témoignage qui suit ne vise pas à remettre en question l'utilité des soins palliatifs en général, et nous avons depuis toujours, dans notre association , considéré que les soins palliatifs et nos propres propositions sur la fin de vie devraient pouvoir être complémentaires au service d'une plus grande liberté de choix des personnes concernant leur fin de vie.

Mais un certain nombre de témoignages de situations vécues , nous laissent penser qu'un certain nombre de personnes , y compris dans le personnel d'encadrement médical , profitent de leur situation de quasi monopole local en matière de soins palliatifs, pour utiliser cette fonction au service d'une idéologie personnelle , de nature éthique et ou religieuse, et imposer en fait à des patients en état de faiblesse , des modalités de fin de vie dont certains aspects sont même contraires aux  dispositions légales actuelles donnant aux malades le droit de refuser un traitement et le droit d' avoir un soulagement de leur souffrance qui – comme le permet l' actuelle loi Leonetti – peut avoir comme conséquence d'abréger leur vie.

Ce témoignage relate une situation vécue au début de cette année 2011 , et non pas une  situtation antédiluvienne d'avant les lois Kouchner et Leonetti !

 

« Suite à des problèmes cardiaques et à un cancer du poumon en phase quasiment terminale, ma mère est hospitalisée en moyen séjour ( 2 mois en principe ) . Je discute avec le médecin responsable du service qui m' assure que ce genre de cas est bien connu de lui , que son équipe est bien formée et que, sauf allergie à la morphine , les derniers moments se passeront paisiblement. Nous rédigeons, ma mère et moi , les directives anticipées. Nous avons assez confiance : ma mère est très bien prise en charge.

 

Puis c'est la malheureuse arrivée des soins palliatifs !

 

  1. Les 2 mois de « moyen séjour » sont presque écoulés. Un nouveau médecin qui s'intitule spécialiste des soins palliatifs devient le référent. Il me parle des directives anticipées en ricanant, se dit outré qu'il y ait pu avoir une proposition de loi sur l' euthanasie au Sénat, attend que ma mère soit dans le coma pour lui demander ce qu'elle souhaite ; par ailleurs il ne fait rien sauf annuler les prescriptions du médecin précédent : désarroi dans le service ; les infirmières sont obligées d'obtempérer même si c'est avec une réticence visible . C'est ce médecin qui nous fera parvenir 3 certificats de « mort naturelle » en plus des certificats de décès.

  2. Arrive alors le médecin de l' équipe mobile des soins palliatifs . Ma mère souffre énormément ; elle se dresse dans son lit pour crier « aidez moi » ( elle étouffe ) ou « à boire » , mais pour le médecin il s'agit de « posture psychologique » . Les mots « souffrance » et « endormir » sont tabous ( « je ne veux pas entendre ça » ) . Pourtant les infirmières qui sont dans la chambre retiennent difficilement leurs larmes. A force de me battre j'obtiens un patch de morphine , mais il est insuffisant . Cela dure 48 heures.


    Puis – ô miracle – ces deux médecins s'absentent ; le premier médecin reprend la main, pose la pompe à morphine et ma mère peut partir « tranquillement » en quelques heures. Je peux rester en contact avec elle, ce qui m'était très difficile lors des 48 heures précédentes . "

 

Commentaire Ultime Liberté :


De tels comportements ( ceux de ces deux médecins supposés représentant des soins palliatifs) ne semblent pas être que des cas isolés , mais bien faire partie d'une stratégie concertée de certaines tendances idéologiques des soins palliatifs .

Ils sont non seulement contraires à la loi actuelle , mais déservent en fait la cause même des soins palliatifs , qui est de permettre à tous les malades qui le souhaitent et très exactement dans la seule mesure où ils le souhaitent , des soins et un accompagnement adaptés et attentifs à leur dernières demandes jusqu' à la fin.


Il ne devrait s'agir en aucun cas d'une ignorance délibérée des demandes réelles du patient , pour les remplacer par une prescription de « soins » ou de formes d'accompagnement « psychologiques » obligatoires qui sous un prétexte d'aide consistent en fait à vouloir soumettre des malades en situation de faiblesse à une idéologie particulière de rapport à la mort .


******



Retour sur les suites du  débat au Sénat


Une émission de FR3 Champagne Ardenne au lendemain du débat au Sénat est disponible désormais en ligne :

 

( pour visionner il vous faudra peut-être installer le lecteur Silverlight :  http://www.silverlight.net/   )

Vous y trouverez un petit reportage sur notre association Ultime Liberté, ainsi qu'une Interview de la présidente Claude HURY

ultime_liberte_neuilly_1.jpg
------------------------------

Actualité de la vitalité littéraire de nos adhérents ( Mars 2011 )

Les adhérents d'Ultime liberté sont aussi à l'occasion les  auteurs d'ouvrages publiés  en résonance avec leur adhésion :

Ainsi nous avons la joie d'apprendre la publication récente du roman d'une de nos adhérentes

dont nous vous proposons ici une brève présentation par l' auteure :
 

" J'suis Prête ! " Titre ambigu, attisant la curiosité.

Le lecteur éventuel feuillettera quelques pages et prendra des bribes de la vie de Camille en pleine figure :   "un récit de vie contemporaine, rien de bien difficile."

Effectivement.

J'ai pris le parti d'avancer masquée, de tenir le lecteur en haleine, avant de l'amener dans mes filets.
Alors seulement, je dévoile mon objectif : démontrer qu'en France, l'agonie pourrait être librement choisie, sans rester une obligation ou une fatalité.

Les dernières pages offrent, pour débuter, un panorama de la législation actuelle sur la fin de vie en Europe, avant d'exposer le cas français.
Un important travail de lecture des 74 auditions effectuées, entre avril et octobre 2008 -- Mission d'évaluation de la loi Léonetti -- m'a permis de cibler les arguments récurrents avancés par nos opposants.


Je m'applique alors (et m'amuse parfois) à en démontrer la vacuité et/ou la mauvaise foi, à les cisailler, avec ou sans humour, interpellant directement leurs auteurs, références à l'appui.

" J'suis prête ! " voudrait s'adresser au plus grand nombre, faire réfléchir les peureux en leur apprenant que la mort douce existe.
" J'suis prête ! " voudrait crier que, dans notre pays, ceux qui le souhaitent pourraient mourir en douceur, sans agonie.

Un livre d'espoir.
L'espoir que nos "élites" cessent de nous considérer comme des enfants à qui il faut indiquer le droit chemin.
L'espoir que nos "élites" entendent la demande de liberté exprimée par certains afin qu'elle soit enfin respectée.

Déjiha.

je_suis_prete.jpg

Nous profitons aussi de l' occasion pour vous rappeler aussi l' existence de l' ouvrage plus ancien de notre adhérent Christian Dupont :


manifeste_christian_dupont.jpg

Et bien sûr , nous rappelons l' ensemble des nombreux ouvrages de notre regretté co-fondateur Jean GUILHOT ,

dont la lecture et la relecture peuvent très utilement nourrir nos actuels débats et incertitudes .

Nous invitons aussi tous nos adhérents , qui auraient éventuellement publié un texte , ouvrage ou article se rapprochant de la problématique de fin de vie ,

à nous le faire connaître , de façon à en partager ici les références .



-----------------------------------------
Actualité nationale ( Janvier 2011 )

Les propositions de loi

 

 

 

 

 

 

 

  " relative à l'euthanasie volontaire, à l' aide active à mourir et à l' aide active à mourir dans le respect des consciences et des volontés "

discutées en séance publique au Sénat , ont été rejetées , comme prévu, le 25 janvier 2011 .

Un amendement supprimant le premier article a en effet été adopté par les sénateurs par 172 voix contre 143

Compte-rendu officiel des débats sur le site du Sénat  http://www.senat.fr/seances/s201101/s20110125/s20110125009.html#Niv1_SOM21

Pour savoir qui a voté et dans quel sens : http://www.senat.fr/scrutin-public/2010/scr2010-139.html

 -----------------------------------------

Le travail de l' association Ultime Liberté ne s'arrête pas pour autant, au contraire .
-------------------------------------------------------


Voici un bref résumé du contenu de l' audition de Claude Hury , présidente de notre  association ,

par la Commission des Affaires Sociales du Sénat le 12 janvier 2011 .
 

- Suite à la lettre envoyée à chaque sénateur , le sénateur Godefroy, rapporteur de la Commission des Affaires Sociales , m' a proposé une audition à laquelle je me suis rendue le 12 janvier . 

- Auparavant , deux sénateurs , M. Raoul ( Maine-et-Loire ) et Mme Terrade ( Val de Marne ) m' avaient envoyé leurs commentaires concernant leur adhésion à cette proposition de loi .

- Lors de l' audition :
- Présentation de mon engagement dans la création de la nouvelle association Ultime Liberté , distincte de l' ADMD (rappel de l'adhésion de Henri Caillavet à notre association )

- Comparaison des trois propositions de loi ( grâce au travail préparatoire de Philippe Bisson ), avec nos critiques.

-  Énoncé des propositions d' Ultime Liberté :


- dépénalisation réelle de l'assistance au suicide (1 ) ,

    notamment en ne permettant plus d'utiliser le motif actuel de non-assistance à personne en danger  en cas d'assistance au suicide .

- obtention légale d'un produit létal ( 2 ) , ( pas obligatoirement par ordonnance médicale )

- définition d'une procédure de mise en œuvre de cette obtention légale d'un produit létal ( 3 )

- spécificité et avantages du monde associatif pour la réalisation de ces objectifs;

- conclusion :

Le premier accompagnement réalisé ( en Suisse ) m'a permis de mesurer l'extrême humanité et le respect de l'individu qui s'est manifesté tout au long de cette expérience.

Est -ce utopique d'imaginer une fin de vie aussi sereine en France ?


---------

Actualité du 25 janvier :

Coup de théâtre ?
La commission des affaires sociales du Sénat, examinant une proposition de loi sur l'euthanasie, a adopté, mardi matin 25 janvier, un amendement qui supprime l'article premier du texte visant à légaliser cette pratique, a-t-on appris auprès de plusieurs de ses membres. (©AFP / 25 janvier 2011 10h53)

http://www.lemonde.fr/societe/article/2011/01/25/euthanasie-l-adoption-d-un-amendement-au-senat-vide-le-texte-de-sa-substance_1470148_3224.html


Discussion de la proposition de loi  au Sénat , en séance publique .

Vous pouvez consulter une liste de 27 amendements déposés par des sénateurs en vue de cette discussion :

http://www.senat.fr/amendements/2010-2011/229/jeu_classe.html


Vous pouvez laisser aussi vos remarques à ce sujet sur le site Public-Sénat :

http://www.publicsenat.fr/lcp/politique/legaliser-l-aide-active-mourir-appel-aux-internautes-70129


Emission "Le téléphone sonne" de  France Inter à 19h 20

( invité Jean-Luc Romero )

à l'occasion du débat sur l'euthanasie

Pour participer en direct à l’émission,  téléphonez le jour même, dès 17 heures, au 01 45 24 70 00 .

vous pouvez aussi laisser un message écrit en vue de l' émission :

http://sites.radiofrance.fr/franceinter/em/letelephonesonne/contact.php

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Actualité du 18 janvier :

La commission des Affaires sociales a adopté mardi 18 janvier , par 25 voix contre 19
une
proposition de loi visant à légaliser la pratique de l' euthanasie volontaire .
Verdict le 25 janvier prochain lors de la discussion en séance,
mais à l’UMP on indique déjà que la majorité du groupe est hostile au texte.

" Un texte qui est le fruit de la fusion de trois propositions de loi déposées par Jean-Pierre Godefroy (PS), Alain Fouché (UMP), Guy Fischer et François Autain (CRC-SPG). A l’issue de l’article premier du texte, « toute personne capable majeure, en phase avancée ou terminale d’une affectation accidentelle ou pathologique grave et incurable, lui infligeant une souffrance physique ou psychique qui ne peut être apaisée ou qu’elle juge insupportable, peut demander à bénéficier(…) d’une assistance médicalisée permettant, par un acte délibéré, une mort rapide et sans douleur ». Un texte qui aurait reçu l’appui de la présidente de la commission des Affaires sociales Mugette Dini (Union centriste)."

Lire la suite sur le site "Public Sénat" :
http://www.publicsenat.fr/lcp/politique/euthanasie-senateurs-s-emparent-debat-68861


Le compte-rendu global de la séance de la commission du 18 janvier peut être consulté ici :

http://www.senat.fr/compte-rendu-commissions/20110117/soc.html#toc2

-----------

12 janvier 2011

Dans le cadre des auditions prévues pour cet examen des 3 propositions de loi,
Mme Claude Hury , présidente de l' association Ultime Liberté,
a été entendue par M. Jean-Pierre Godefroy, rapporteur de la commission des Affaires sociales . 
 

--------------------------------------------

 

 
ACTUALITE DE L' ASSOCIATION en Octobre 2010
 

Le 9  octobre 2010 la première Assemblée Générale de l' association s'est tenue à TOULOUSE .

Suite à cette assemblée générale , une élection de 7 nouveaux membres du Conseil d' Administration a été organisée
par un vote par correspondance permettant à l' ensemble des adhérents d'y participer . 

 

 

 

 

 
 
   

 
Par ailleurs , en relation avec la prochaine discussion en janvier 2011 au Sénat de propositions de loi concernant la fin de vie , l' association Ultime Liberté propose à l' ensemble de ses adhérents d' approfondir la réflexion sur ces aspects juridiques .

Une lettre a été adressée par la présidente à l' ensemble des sénateurs , pour attirer notamment leur attention sur l'insuffisance à nos yeux des propositions de lois actuellement déposées .

 

 

 

 

 

 
 

D'autre part , l' actualité médiatique nous propose quelques faits divers qui relancent les questions que nous ne cessons de nous poser et pour lesquelles nous cherchons à construire nos propositions :

- Vous trouverez sur ce site (à la  rubrique "Textes d' Adhérents" du SOMMAIRE  )
un article récent d' Anne Vignaux - Laurent , consacré au suicide du réalisateur italien Mario Monicelli à l' âge de 95 ans .

- En Suisse , l' acquittement récent de l' ex- médecin Daphné Berner , montre que la jurisprudence peut évoluer ...

- Nous avons aussi pris note dans l' actualité , parmi les objections critiques souvent faites à nos propositions comme aussi à celles de l' ADMD, la parution de l'ouvrage de Luc Ferry et Axel Kahn "Faut-il légaliser l' euthanasie ?" et leur présence à ce sujet dans des émissions radiophoniques  .

- En contrepoint à ces objections , et en hommage à Jean GUILHOT , vous pouvez  lire son dernier ouvrage paru en octobre dernier aux Editions de Broca : La Révolution Humaniste Mondiale

 ---------------------------------
 


Au début du mois de novembre, nous avons appris le décès du Dr Jean GUILHOT membre fondateur et initiateur de notre association .

Il a succombé à un malaise cardiaque à sa table de travail encombrée des nombreux projets qu'il souhaitait faire vivre .



JEAN,          tes écrits, tes engagements, tes actions resteront présents pour nous encourager dans la voie que tu as contribué à ouvrir:

                            à savoir un NOUVEL HUMANISME, concrétisé dans le cadre de notre association par l'inscription dans nos objectifs

de "l'auto-délivrance assistée et de l'euthanasie d'exception" .

     Tu nous as permis, en outre,  d'articuler nos engagements pratiques avec une réflexion approfondie .

Enfin, refusant les oppositions frontales, tu as joué souvent un rôle de médiateur ...


                     
                                                               JEAN, nous ne t'oublierons pas ...


                                                                                                                                                                       Claude HURY présidente de Ultime Liberté          

                                                                                       


 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Lettre ouverte du Dr Marc Englert à M. le député Jean Leonetti ,
publiée en mars 2009 dans le bulletin de l' ADMD belge.

 

Au cours de la mission d'évaluation de la Loi Leonetti par lui-même, ce député s'est rendu en Belgique et a intégré dans son rapport une interprétation très partiale de la rencontre qu'il avait eue avec le Dr Englert, membre de la commission fédérale de contrôle de l' euthanasie .  Ce dernier a réagit vivement à cette interprétation par le texte ci-dessous :

lettre_ouverte.jpg


Documents complémentaires pour votre information :

- RÉSUMÉ DES 4 RAPPORTS DE LA COMMISSION FÉDÉRALE DE CONTRÔLE ET D’ÉVALUATION DE L’EUTHANASIE  (.DOC )

- Le texte intégral du rapport belge  ( PDF )

- Le rapport d'évaluation 2008 de la Loi Leonetti  ( PDF , près de 2 Mo )

 

 

 

 

 
 
----------------
 

 

 La première Assemblée Générale d'Ultime Liberté
a eu lieu à Toulouse le samedi 9 octobre,
à la salle de la Bourse du Travail, place Saint Sernin .

P1020030_site.jpg

 

              Notre Président d'honneur, HENRI CAILLAVET, n'ayant pu se joindre à nous pour raison de santé
nous a adressé cette lettre lue en introduction :



"Je regrette de ne pas participer sous l'autorité de mon amie Claude Hury à vos débats. 

 

 

 

 

 

 
 

Je n' en doute pas, ils seront instructifs.

 

 

 

 

 

 
 

Le problème de l' assistance à la mort est ambigu : il taraude depuis des siècles l'esprit et le cœur des vivants. 

 

 

 

 

 

 
 

J'aurais pu expliquer aux adhérents dans quelles conditions mon frère et moi avons aidé notre père à mourir.

 

 

 

 

 

 
 

Donner la mort lorsqu'elle est demandée par une personne consciente, libre et de façon réitérée est un droit imprescriptible dans certaines démocraties européennes ou dans des États américains où l'aide à mourir n'est pas punissable.

 

 

 

 

 

 
 

Les suisses en particulier témoignent dans ce domaine difficile d'une grande justice.

 

 

 

 

 

 
 

L' adhérent aux associations comme EXIT ont la faculté de demander à mourir et obtiennent satisfaction dès lors que le demandeur est autonome et lucide. A ce moment là l'un des membres reste à ses côtés après avoir remis le médicament létal à la personne.

 

 

 

 

 

 
 

Je demande à tous les adhérents de l' association d'apporter un concours permanent à Claude Hury qui a repris sous son autorité ce grand débat philosophique et social, jouxtant également l'éthique."

 

 

 

 

 

 
 

Comme l'a écrit Sénèque : « Penser la mort, c'est penser la liberté » .

 

 

 

 

 

 
 

Henri CAILLAVET

 
                                       

                                           Le compte rendu de la réunion sera adressé à chaque adhérent .

                  Les discussions très riches ont permis d'aborder outre le fonctionnement de cette jeune association, les principales  questions liées aux objectifs de l'association : suicide assisté, entraide, préparation à notre mort ...
                              Lors de cette AG, des candidatures pour le conseil d'administration se sont déclarées en vue du   vote par correspondance qui aura lieu prochainement . Les professions de foi et le matériel de vote seront envoyés en même temps que le compte rendu .

                                                                La présidente, Claude HURY  

 

------------------------------------------------  

 

 

        25 septembre 2010                                                                                                            A  lire...


                                   Une étude SUISSE sur les assistances au suicide réalisées entre 1990 et 2000

                                                                            dans la rubrique "suicide assisté"

 -------------------------
 

 

      L'article 37 du code de déontologie médicale a été modifié  :
                                    à découvrir dans la rubrique LEGISLATION  
  

----------------------------------------

 

  

                Information locale Chaumont  ( Haute-Marne ) :

L' Association Ultime Liberté était présente au Forum des Associations ,
  le 4 Septembre 2010
De nombreux contacts ont été pris ...

P1020003_mini.jpg

    

--------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

 

 

 JUILLET 2010                                                                                  Nouveautés mises en ligne

6 juillet 2010


Un témoignage de Diane Arteu , adhérente de l' association :
"La Dérive"



----------------------------------------------------------

 

 

 
20 juin 2010

Une mise à jour d'un article précédent ,de Philippe BISSON ,
amélioré grâce à une remarque de Jacqueline DUPAS .


 

 

 

NOUS AVONS LE DROIT DE MOURIR,

MAIS SEULEMENT DANS LA VIOLENCE
 

  

 

 ----------------------------------------------------------------------------------------- 

   
17 mai 2010

Un important article de Philippe Bisson concernant l' usage possible du "Mandat de protection future" pour mieux garantir juridiquement nos "directives anticipées" et le choix de nos "personnes de confiance"
 

 

 
16 mai 2010

Un formulaire "exemple" à remplir

pour vos "directives anticipées"

et pour désigner votre personne de confiance
 

 

  20 avril 2010

Un texte d' adhérente de l' ADMD et de Ultime Liberté,
( Régine Schaeffer )

La Liberté , une conquête
  

 

Un article de Philippe BISSON :

17 avril 2010

 

 

NOUS AVONS LE DROIT DE MOURIR,
MAIS SEULEMENT DANS LA VIOLENCE

 

suivi d'une proposition précise de

modification  du Code de la Santé Publique

corrigée à la suite de l'intervention d'un participant
(pseudonyme: Battant)

      
7 avril 2010

Publication de la première version  de l' article de Philippe BISSON ,

 ( remplacée par la version du 17 avril  )

 

NOUS AVONS LE DROIT DE MOURIR,
MAIS SEULEMENT DANS LA VIOLENCE

    
16 mars 2010

Mise au point de Claude HURY présidente de l'association



 

 

 

 

 

 

LEGALITE / ILLEGALITE / LEGITIMITE

 

 

Des courriels circulent reprenant le terme « illégalité » que j'avais employé au dernier CA . Je vous propose donc quelques éclaircissements à ce sujet ...

 

Rappelez-vous, il y a ….40 ans . La plupart d'entre nous étions nés, majeurs, impliqués, voire actifs dans un combat pour la liberté des femmes et des couples (contraception et avortement ).

Qui, aujourd'hui, se pose encore la question de la « légitimité » de nos revendications passées ?

Chacun de nous, à cette époque, s'est sûrement interrogé au sujet de la « légalité » : Quelle a été, avant la loi Veil, la position que nous avons prise ?

Certains, reconnaissant la légitimité de la modification du code pénal, préféraient attendre que la loi change . D'autres, opposés, à cette liberté donnée aux couples l'ont manifesté violemment jusque sur les bancs de l'Assemblée nationale,

d'autres enfin par le biais d'associations ont « anticipé » la loi … et c'est grâce à un procès retentissant que le débat a été posé nationalement .

 

Aujourd'hui, nous sommes dans la même problématique !

 

La question se pose individuellement et collectivement sur nos engagements dans la société .

Sur le plan collectif, c'est à dire entre les membres de l'association « Ultime Liberté », nous pouvons en toute légalité, réfléchir à des actions ne rentrant pas dans le cadre de la loi actuelle (il n'y a aucune jurisprudence sur l'assistance au suicide ) .

Ce point sera à l'ordre du jour de la première assemblée générale . Mais la réflexion peut déjà s'amorcer (rendez-vous sur le forum de ultimeliberte.fr)

 

Au plan individuel maintenant et n'engageant alors que la personne concernée, certains peuvent s'investir plus ou moins pour faire vivre leurs convictions !   

 

 
10 Février 2010 :

 

 

 

Henri CAILLAVET accepte la présidence d' honneur


de l' Association "Ultime Liberté" .

A cette occasion  il nous fait part de ces propos :
 

" J' ai rejoint l'association Ultime Liberté parce qu'elle correspond à mon engagement éthique et à la volonté politique que j' ai manifestée dès 1978 au Sénat .


 Moi-même j' ai participé à une euthanasie. Avec mon frère pharmacien, en 1960, nous avons aidé notre père à mourir. Celui-ci n'avait plus de projet, il était veuf depuis plus de 15 années et ses amis étaient morts les uns après les autres. Nous avons donc cédé à sa requête, à savoir qu'il souhaitait mourir dans la dignité et debout. Il ne voulait pas donner le spectacle affligeant d'une épave alors que toute sa vie il avait été un lutteur pour la liberté. Officier de la Légion d' Honneur à titre militaire, la mort lui apparaissait comme une délivrance. Il la considérait comme l'ultime frontière.

Lorsqu'il a compris qu'il allait s'endormir, et que nous passerions à l' acte, il eut ces derniers mots : "je savais, mes fils, que vous m'aimiez et que vous m'aideriez  ".

 

 

 
Après avoir démissionné en 2007 de l' ADMD,
Henri CAILLAVET et Alain BARROUILLET
rejoignent l' association "Ultime Liberté"

( Lire la suite )

     

 

 

     

Liiberte

 

 

 


Date de création : 25/09/2013 @ 00:57
Dernière modification : 25/09/2013 @ 01:07
Catégorie : ARCHIVES
Page lue 6380 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Spécial !
NATIONAL
International
Recherche



Webmaster - Infos
Calendrier
^ Haut ^