Texte à méditer :   Maîtriser sa vie jusqu'à la fin   Ultime Liberté
POUR ADHERER

adhesion_anim1.gif

SOMMAIRE

Fermer AG 2019 : 19 octobre

Fermer AG 2017 : 14 octobre

Fermer AG 2018 : 13 octobre

Fermer AG 2016 : 22 octobre

Fermer Association : ADHESION

Fermer Association : STATUTS

Fermer ACTUALITE : POSITIONS PERSONNELLES

Fermer ACTUALITE : DEBAT LEGISLATIF FIN DE VIE 2018

Fermer BIOETHIQUE 2018 Etats Généraux>

Fermer Campagne Nationale Fin de Vie

Fermer DEBAT FIN DE VIE 2012 à 2016

Fermer Présidentielle 2017

Fermer DIRECTIVES ANTICIPEES

Fermer SEDATION PROFONDE

Fermer Hydratation Nutrition Phase Terminale

Fermer TEXTES d'adhérents

Fermer FORUM BIOETHIQUE

Fermer ARCHIVES

Fermer VIDEOS

Fermer SUICIDE DELIBERE

Fermer Euthanasie

Fermer Autonomie Personnelle

Fermer Droit au suicide assisté

Fermer ENquêtes nationales

Fermer Enquetes Internationales

Fermer Législations étrangères

ANTENNES LOCALES

Fermer AIX

Fermer AVIGNON

Fermer BESANCON

Fermer CALAIS

Fermer CHAUMONT

Fermer CLERMONT-FERRAND

Fermer DIJON

Fermer GRENOBLE

Fermer LILLE

Fermer LYON

Fermer MACON

Fermer MARSEILLE

Fermer MONTAUBAN

Fermer MONTPELLIER

Fermer NANCY

Fermer NANTES

Fermer NIMES

Fermer RENNES

Fermer IDF - EST (Montreuil )

Fermer IDF - NORD ( St Denis )

Fermer IDF - SUD

Fermer ILE DE FRANCE ( IDF )

Fermer ORLEANS

Fermer PAU

Fermer POITIERS

Fermer ROUEN

Fermer SAINT-ETIENNE

Fermer SAUMUR

Fermer STRASBOURG

Fermer TOULON

Fermer TOULOUSE

Fermer Ardèche - Drome

Fermer ANTILLES

AGENDA DEPLACEMENTS

MAI 2019

07/05/19
NIMES
Formation

14/05/19
MONTAUBAN
Formation

17/05/19
NANCY
Formation

21/05/19
ORLEANS
Adhérents

28/05/19

ROUEN
Formation


 

JUIN 2019

04/06/19
TOULOUSE
Adhérents

05/06/19
NIMES
Formation

12/06/19

SAUMUR
Formation

 

13/06/19
BORDEAUX
Formation

18/06/19

ROUEN
Formation

 

21/06/19
NANCY
Adhérents


LILLE
Adhérents


 


 

 


 

 

 

 

 


 

 


 

 



 

 

 


 

 

Réseaux Sociaux

Après sa mort, l'affaire Vincent Lambert appelle action et engagement
( Rédigé par Georges Curinier, membre du C.A. d' Ultime Liberté )

13 juil. 2019
L'inhumation de Vincent Lambert n'est pas encore la fin de ce feuilleton dramatique. Ses enseignements révèlent les failles et les impasses de la loi Claeys-Léonetti qui ne répond pas au besoin de la population exprimé clairement pour l'euthanasie dans tous les sondages d'opinion méprisés par les lobbies pro-vie. Chacun peut agir et s'engager pour que sa fin de vie ne lui soit pas volée.

    Vincent Lambert, accidenté de la route en 2008, tétraplégique en état végétatif chronique est mort. Cet homme est enfin libéré d'une vie végétative et artificielle qu'il disait ne jamais vouloir vivre ; libéré d'un déchirement familial irréductible depuis le 11 janvier 2013 (1), où une partie de sa famille – celle de ses parents – a joué de toutes les indignités, de vidéo obscène en déclarations fracassantes, malhonnêtes ou jubilatoires l'assimilant à un handicapé (2) ce qu'il n'a jamais été; libéré d'une pression médiatique constante, prompt à utiliser le scandale sans l'éclairer ni le comprendre au-delà de parti-pris; libéré de cette instrumentation éhontée, de cet acharnement juridique inconditionnel et de ses soutiens financiers extrémistes (3).

L'affaire Vincent Lambert continue, hélas !

Vincent Lambert est mort mais l'affaire «Vincent Lambert» se poursuit contrairement au vœu de François Lambert, son neveu, favorable à la fin des traitements de survie, exprimé le 11 juillet, place de la République à Paris : L'autopsie du corps a été ordonné par le procureur de Reims pour déterminer «les causes de la mort», autopsie qui ajoute de la souffrance à la souffrance de ces longues et tristes années et d'abord à son épouse. Elle serait justifiée en raison «des différentes plaintes pour tentatives de meurtres déposées à l’été 2015 et plus récemment le 4juillet [tentative d’homicide volontaire] par Pierre et Viviane Lambert», parents de Vincent, contre le docteur Sanchez, chef de l'unité du CHU de Reims qui a mis en œuvre le protocole de sédation profonde et continue. Les avocats des parents (Jean Paillot et Jérôme Triomphe) ont osé proclamer qu'ils renonçaient à tout recours juridique quand il n'y avait plus de recours juridique possible pour arrêter une troisièmefois cette sédation et avoir "usé", avant le docteur Sanchez, trois responsables de cette unité au CHUde Reims (4) mais ayant bien pris soin de déposer plainte comme l'exprime les vociférations délirantes après le décès: «Crime d'état», « Vincent est mort, tué par raison d’Etat et par un médecin qui a renoncé à son serment d’Hippocrate».Quoiqu'il en soit maintenant des rebondissements et recours possibles, bien des enseignements et questionnements sont à tirer de ce sinistre feuilleton suivi en direct pendant 6 ans.

Des enseignements à tirer

Certes, Vincent Lambert n'avait pas écrit de directives anticipées. Son épouse, pourtant, a clairement dit et répété sa volonté exprimée oralement de ne jamais vivre cet état. L'eût-il écrit que l'acharnement juridique des parents et de leurs soutiens auraient été identiques. Ils refusaient cette libération corporelle comme un sacrilège dicté par leurs croyances, opposition non fondée sur le droit ou la volonté exprimée par leur fils mais sur une irréductible loi venue du «ciel» via la "Fraternité Saint Pie X" (ex- Mgr Lefebvre, ex-excommunié réintégré) s'imposant aux préoccupations terrestres quelles qu'elles soient. L'extrémisme religieux fustigé dans d'autres religions n'est-il pas le même ici, à traiter pour ce qu'il est: une tentative d'imposer sa religion, ses croyances quel qu'en soient le prix, la souffrance, la durée, les conséquences pour les vivants. Certains objecteront «l'amour d'une mère» comme si tout devenait justifiable par cette expression convenue et facile. La plupart des médias, abreuvés de tapages d'un camp contre l'autre n'ont-ils pas laissés dans l'ombre, dans le silence, dans l'oubli, la douleur d'une épouse et d'une grande partie des frères et sœurs pour ne relayer que l'acharnement de parents et d'une partie mineure de la famille ? Cette fin programmée par arrêt de l'alimentation et de l'hydratation avec la sédation profonde et continue organisée publiquement a été le point de rencontre de deux temporalités: celle qui veut que la mort vienne lentement pour ne pas dire que la sédation est euthanasie, pour se mettre à l'abri de poursuites (non sans raison), celle qui voudrait que cette fin intervienne au plus vite pour ne pas prolonger la dégradation du corps et ce temps suspendu, terrible pour les membres de la famille sinon l'agonisant. François Lambert, le 8 juillet « estimait que la menace d’une plainte des parents «encourag[eait] le médecin à prendre son temps, c’est-à-dire à ne pas être accusé d’une euthanasie». «Et pour ne pas être accusé d’une euthanasie, il faut que ça dure le plus longtemps possible, ce qui est à mon avis franchement sadique», déplorait-il, dénonçant une «loi[qui] laisse beaucoup de marge aux médecins et très peu aux patients». Vincent est en effet décédé neuf jours après le début de l’arrêt de la nutrition et de l’hydratation artificielles qui le maintenaient en vie. A y regarder de près, quelle est la finalité de cette sédation ? Laisser venir la mort en privant le corps de toute aide de survie est une pseudo-euthanasie passive qui ne dit pas son nom pour éviter l'obstination déraisonnable, maintes fois validée dans cette affaire, qui laisse au corps le « soin» dese dégrader à une vitesse très variable ( elle se compte en jours, en semaines...) jusqu'à la fin. Cette procédure de fin de vie très hypocrite et, à y bien regarder, bien cruelle, montre la limite et les impasses de la loi actuelle.

Des impasses et failles de la loi actuelle

Les directives anticipées, contrairement à ce que nous pouvons entendre, pour ne pas remettre en cause cette loi, ne sont pas contraignantes: «Les directives anticipées s'imposent au médecin pour toute décision d'investigation, d'intervention ou de traitement, sauf en cas d'urgence vitale pendant le temps nécessaire à une évaluation complète de la situation et lorsque les directives anticipées apparaissent manifestement inappropriées ou non conformes à la situation médicale.» Art. L. 1111-11 de la loi dite Claeys-Léonetti.
«Elles s'imposent» sauf avis contraire du médecin ! Il est assez simple pour un médecin qui n'y est pas favorable de dire que ces directives ne sont pas appropriées ou non conformes à la situation médicale. Ces directives ne sont donc pas contraignantes: elles laissent l'interprétation du médecin décider de sa validité ou non, de son actualité ou non.
De plus, sans une personne de confiance présente et forte qui peut porter la voix du patient hors d'état d'exprimer sa volonté, les directives anticipées ne sont qu'un chiffon de papier laissé au bon vouloir des médecins qui ne sont évidemment pas tous du  même bois. Directives anticipées et personne de confiance sont indissolublement liées pour que, peut-être, la volonté du patient soit entendue sinon respectée. La loi actuelle en ne hiérarchisant pas au sein des familles qui porte la parole de la personne en fin de vie ouvre la porte aux déchirements familiaux... Rachel Lambert, son épouse, fut pourtant nommée sa tutrice (confirmée en appel)! C'est Jean Léonetti lui-même qui expliquait«Aujourd’hui, vous avez une médecine tellement performante qu’elle peut maintenir en vie presque de manière quasiment indéfinie des corps dans lesquels il n’y a plus de pensée, plus de conscience, plus de relation à l’autre».

Nous voilà
prévenus ! C'est encore et toujours LA médecine, plutôt les médecins qui, au fil des lois, détiennent de plus en plus le pouvoir de vie ou de mort sur leurs concitoyens: pour maintenir en vie avec traitement: médecins; pour décider «obstination déraisonnable»: médecins; pour décider que les

 


Date de création : 17/07/2019 @ 14:26
Dernière modification : 17/07/2019 @ 14:26
Catégorie :
Page lue 7 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Spécial !
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 64 membres


Connectés :

( personne )
NATIONAL

CAMPAGNE NATIONALE

http://www.parlonsfindevie.fr/

directives_anim1.gif

------------------------------

 

PÉTITION SUR CHANGE.ORG

en faveur du suicide assisté

logo pétititon

 

--------------------------

 

International
Recherche



GOOGLE ALERTES
Webmaster - Infos
Calendrier
^ Haut ^