Site de l' Association Ultime Liberté

Accueil  Blog  Nouvelles  Téléchargements  Liens  FAQ 
Suicide et Liberté

D'une prétendue contradiction entre suicide et liberté.

par Armand Stroh

 

1.  Il existe un argument souvent avancé par des opposants à la "liberté du suicide" qui consiste à dire que pour être libre il faut forcément être vivant, et donc que si on cesse de vivre, on ne peut plus être libre. Et donc que prétendre qu'on se suicide "librement" est une contradiction logique.

2. Je ne conteste pas le fait que pour exercer actuellement ma liberté, je dois être actuellement vivant. Remarquons bien cependant, que certains des adversaires de la liberté du suicide sont des "croyants" qui croient qu'il y une différence entre le "corps mortel" ( détruit par le suicide ) et une "âme immortelle" ... qui survit au suicide : Ces adversaires là du suicide ne peuvent donc pas utiliser un tel argument, puisqu'ils croient que l' âme immortelle peut toujours encore être libre, alors que le corps est mort !

3. Ma conception de la liberté est telle que je ne la résume pas à ma liberté d'exercice actuelle comme organisme biologique actuel :

3.1. Je décide librement, ici et maintenant, alors que je suis encore vivant, que la valeur de ma liberté est "éternelle", c'est à dire que je décide librement aujourd'hui que ma liberté ne dépend, du point de sa valeur, que d'elle-même, et non pas des conditions physiques particulières du réel actuel, notamment biologiques, qui font que je peux plus ou moins bien exercer cette liberté dans le réel actuel.

Car le "réel" futur peut être très différent du "réel" tel que je crois en connaître les limites dans mes grilles de lectures actuelles.

En particulier le "réel futur" peut très raisonnablement être considéré comme plus contrôlable par des êtres conscients et libres qui pourront encore mieux que nous aujourd'hui choisir leurs formes et leurs conditions d' existence, en partageant un tel pouvoir sur une base d' "Égale Liberté".

Ceci signifie que quelles que soient les conditions actuelles physiques et biologiques qui me permettent ou pas, ou plus ou moins d' exercer ma liberté de penser ( et que je ne maîtrise pas intégralement évidemment ),
j' accorde volontairement et librement une valeur essentielle à "ma liberté", au point que rien d'autre ne peut être "autorisé" à la remettre en cause, sinon la même volonté et la même liberté d'autres personnes qui peuvent très exactement comme moi accorder librement à leur propre liberté la même valeur essentielle que celle que j'accorde à la mienne.


3.2. Quand je dis que je peux éventuellement un jour décider librement de "me suicider", c'est précisément au nom d'une "liberté" dont la valeur survivra à l'organisation biologique qui en incarne aujourd'hui la volonté personnelle.
"Ma liberté" donc ne cessera pas, en terme de valeur et donc de pouvoir futur réel  d'une telle valeur, qui peut être reprise par toutes sortes d'autres consciences que la mienne actuelle.

Car "ma liberté" est la même que celle de toutes sortes d'autres personnes ou organismes potentiels de l'Univers, qui peuvent et pourront, comme moi-même aujourd'hui, ici et maintenant, proclamer leur propre liberté radicale., tout en construisant la coexistence compatible de ces "Égales Libertés".
Toutes ces "personnes", actuelles ou futures dans l'Univers, ont donc le même intérêt, de conjuguer toutes les capacités présentes dans le réel actuel ou futur, pour développer les conditions de la préservation et du développement indéfini d'une telle commune mais égale liberté.

3.3. La "liberté du suicide", n'est donc rien d'autre, pour moi et pour toutes ces personnes, que le constat que les conditions matérielles et biologiques  actuelles de participation personnelle à cette aventure universelle de l' "Égale Liberté", ne sont plus réunies, de fait, ici et maintenant, localement.
Et que nous décidons, dans cette "Ultime Liberté" personnelle actuelle défaillante, de passer le "flambeau" de l' "Égale Liberté" à toutes les personnes qui veulent et peuvent elles-mêmes actuellement continuer à y travailler.

Tout l' avenir est donc "ouvert" ...  à ceux qui veulent qu'il leur soit ouvert,
et qui savent que d'autres organisations physiques qu'eux-mêmes réapparaîtront inévitablement dans l'Univers en formulant consciemment le même projet de partage universel et éternel d'une telle "Égale Liberté"et qui finiront, en Y travaillant, par Y arriver.


Date de création : 27/03/2018 @ 13:36
Dernière modification : 27/03/2018 @ 13:36
Catégorie : TEXTES d'adhérents
Page lue 3013 fois

up Haut up


Site propulsé par GuppY - © 2004-2013 - Licence Libre CeCILL
Document généré en 0.06 seconde