WIKI

Wiki personnel d'un membre fondateur de l' association Ultime Liberté

 

RETOUR AU SITE OFFICIEL

FORUM

Vous êtes ici -> EgaleLiberte
PagePrincipale :: :: DerniersChangements :: IndexDesPages :: AideWikini :: InscriptionLogin :: :: Vous êtes 54.85.162.213
LiberteEgaliteFraternite RawlsEgaleLiberte NouvellesCommunautesJuridiques JournalDePersonne

Égale Liberté


La notion d' "Égale Liberté" que j' utilise est proche de celle déjà RawlsEgaleLiberte et provenant elle-même de la longue tradition de l'humanisme des Lumières , et notamment de Rousseau , dans une certaine problématique d'articulation de la Liberté et de l' Egalité comme fondatrice du nouvel ordre de la "citoyenneté moderne" .

"La liberté de l'homme n'est d'aucun gouvernement, elle est dans le cœur de l'homme libre."
Rousseau Contrat Social .

Et j' ajoute : ... et tous ces "hommes libres" se savent et se posent donc comme "égaux" dans cette liberté.

ArmandStroh :

La seule "liberté" idéale fondamentale qui m'intéresse et me motive désormais, est celle qu'il doit être théoriquement possible de "partager" en toute "égalité" avec tout autre "esprit libre" ou "sujet libre " de l'univers, quelle que soit par ailleurs ses modalités d'"incarnation" dans un système physique, biologique, etc. qui lui donnent la possibilité d'exercer une telle liberté dans un environnement et des situations données de façon plus ou moins "adaptée".

Certes la question ne se pose aujourd'hui concrètement que par rapport à des "êtres humains" , comme personnes individuelles , dans la mesure où ils sont les seuls êtres , à notre connaissance ( jusqu' à ce qu' un autre organisme qu'un être humain s'adresse à moi , dans sa langue , pour me dire à sa façon qu'il comprend cette" idée de liberté" et veut la partager avec moi ... ) , à avoir comme nous une capacité suffisante de conscience réflexive pour se penser eux-mêmes comme de tels "esprits libres" .

Mais rien n' empêche que d'autres formes de vie , animales ou autres puissent en principe accéder à une telle capacité de conscience réflexive où se poserait pour ces êtres, comme pour les personnes humaines actuelles, la question d'un choix possible dans la reconnaissance de cette égale liberté des autres "esprits" comme de celui du sujet réflexif considéré par lui-même.

De ce point de vue alors , toute entité consciente de son identité propre de "libre décideuse" potentielle , en relation avec d'autres entités elles-mêmes pensées comme ayant accès à cette même capacité de "libre décision" , peut alors , dans le cadre même de cette "libre décision" "matériellement" possible , CHOISIR entre différentes options au sujet de la légitimité de sa propre liberté et de celle des autres :

- 1. SOIT considérer, qu'elle a elle-même plus ou moins de "droit" qu'une autre à exercer une telle liberté , ou qu'un tel exercice de la liberté personnelle est soumis à une lutte pour le pouvoir ou pour l' existence , de telle sorte que le "gagnant" de ce rapport de forces soit considéré par tous comme ayant un droit supérieur aux autres à l'exercice de cette "liberté" ainsi conquise ou "trouvée de naissance" : ainsi un "dieu" qui parce qu'il serait "né dieu de toute éternité" , trouverait que cela constitue une "raison suffisante" pour s'octroyer une forme de liberté déniée aux autres ...

- 2. SOIT considérer que cette liberté qui est la sienne propre a exactement le même "droit" a priori de s'exercer que n'importe quelle autre liberté auto-reflexive de ce genre dans l'univers et que désormais , un idéal commun devient possible où chacun considère la liberté de l' autre , en "droit" comme strictement égale à la sienne , pour autant que ces autres ainsi "reconnus" comme libres et égaux fassent ce même choix de reconnaissance . ( Cette décision est celle du "NouS" formé par EgaleLIberteLibreEgalite )

- 3. SOIT , troisième possibilité, considérer qu'une telle reconnaissance réciproque et égalitaire serait obligatoire et / ou contrainte - sans libre choix possible de la part des "esprits libres" concernés , à partir d'une sorte de "principe surplombant" auquel ils n'auraient pas la possibilité ni le "droit" de renoncer . Mais on voit bien que dans ce cas , nous sommes encore très proches du premier cas , dans la mesure où un tel "principe surplombant" pourrait lui-même être considéré comme une "libre décision" soit d'un "être supérieur" ( cf la représentation commune et populaire d'un "dieu unique" ) , soit d'une entité collective appelée "volonté générale" , comme si celle-ci émanait effectivement d'un esprit conscient réflexif libre , analogue à celui des personnes humaines individuelles , mais les "représentant" collectivement .
On voit bien, dans cette troisième possibilité, la traditionnelle position déjà du monothéisme ou de ses dérivés "déistes" , mais même de la pensée classique d'un "humanisme" de "droit naturel" où la dimension "encadrante" , par exemple des "Droits de l' Homme" est supposée "échapper" à la libre décision des personnes humaines, sous prétexte qu'elle serait a priori nécessaire pour garantir l' exercice de leurs libertés .

JE CHOISIS librement la solution 2 ( par décision personnelle , que "tout le monde" peut prendre ... ) , et donc je SEPARE , dans les actuels Droits de l' Homme :

- la part simplement de "droit positif" ( institutions historiques humaines de fait , évolutives et liées aux "rapports de forces" politiques dans le monde plus ou moins favorables de facto à la défense de "droits" qu'une partie de ces forces ( "états" parties signataires )

- de la part "morale", dont je pose qu'elle ne peut plus prétendre à l' "universalité" ( ce que pensent encore certains humanistes tenant d'un "droit naturel universel" ) , mais à laquelle je CHOISIS LIBREMENT d' adhérer pour autant qu'elle concerne désormais toute "personne libre et égale" qui fait ce même type de libre choix que celui que je fais.

Cette libre adhésion personnelle, ne dépendant que de chaque liberté personnelle , est donc potentiellement "universalisable" sans être a priori universelle : si tout esprit capable de liberté dans l'univers effectuait un tel libre choix, alors elle deviendrait de fait "universelle".