WIKI

Wiki personnel d'un membre fondateur de l' association Ultime Liberté

 

RETOUR AU SITE OFFICIEL

FORUM

Vous êtes ici -> EgaliberteBalibar
PagePrincipale :: :: DerniersChangements :: IndexDesPages :: AideWikini :: InscriptionLogin :: :: Vous êtes 54.85.162.213
EgaleLiberte EgaLiberte

La Proposition de l' "Egaliberté" selon Etienne Balibar


Le philosophe Etienne Balibar est l' auteur du néologisme "Egaliberté" , dans lequel il résume le principe inhérent d'après lui à la Révolution Française et à sa reprise dans la philosophie politique moderne.

Ce qu'il appelle depuis notamment un texte de 1989 , la "proposition de l' Egaliberté" , repris avec d'autres textes dans un ouvrage plus récent portant ce même titre : "La proposition de l' Egaliberté" .

Il s'agit de considérer qu'en effet l'originalité de cette proposition est de considérer que les deux valeurs de la "Liberté" et de l' "Égalité" en forment en réalité une seule , historiquement, dans l' esprit "révolutionnaire".

Pour Etienne Balibar, il s'agit là d'une forme de "vérité" , du moins "négative" ( "Elenchos" ) , du fait qu'on constaerait toujours qu'une absence ou une diminution de la Liberté finit toujours par réagir sur une diminution corrélative de l' Égalité , et réciproquement une diminution de l' Égalité conduit inexorablement , au niveau des faits historiques, à une perte de Libertés .



Commentaire :

A titre personnel ( ArmandStroh ) , si je défends, comme Balibar, l' idée d'une relation indissoluble entre Liberté et Égalité, ce n'est pas parce que ce lien serait une "vérité historique", même simplement entendue comme "négative" ( "Elenchos" ).

En effet, je pose désormais LIBREMENT, que LA Liberté à laquelle j' adhère moi-même en tant que valeur, DOIT ÊTRE ( pour moi et pour toute autre personne qui ferait LIBREMENT ce même choix que je fais dans cette définition ) par définition librement choisie, et comporte l' idée simultanée de :
L 'EgaleLiberte ( de toutes les personnes faisant un tel choix ) et la LibreEgalite par conséquent dans laquelle ces personnes se reconnaissent mutuellement à la fois comme Libres et comme Égales, et comme constituant, à partir de cette Égale Libre Décision, une forme de "Communauté Politique Virtuelle" précisément définie ( en "compréhension" ), par cette libre et égale adhésion, qui n'est imposée à personne par personne, mais PEUT être librement choisie par toute "personne" capable d'en comprendre le sens.

Il y a certes une proximité importante avec la "Proposition de l' Egaliberté" attribuée par Etienne Balibar au fondement de la citoyenneté révolutionnaire moderne, notamment dans la philosophie politique de la Révolution Française.

Cependant, on voit immédiatement que le pendant symétrique , la "LibreEgalite" , interdit d'avance toute prétention soit à fonder en "Nature" , une telle "Egaliberté", soit à la fonder négativement , comme Balibar le propose, sur une "vérité factuelle historique".

Cela interdit par conséquent toute prétention à vouloir imposer à tous une telle "constitution". Il faut donc dès le commencement d'une telle redéfinition, admettre qu'il pourra y avoir des êtres humains, individuellement ou collectivement, qui prendront la "libre décision" ( en un sens où la Liberté est distincte de l' Égalité ) , de disjoindre la Liberté de l' Égalité, soit en pensant la Liberté ( plus grande de certains ... ) comme compatible avec des inégalités fondamentales dans leur Liberté , soit en pensant que l' Égalité de cette Liberté peut être imposée à tous ( en restreignant par conséquent la Liberté , notamment de ceux qui voudraient que la Liberté puisse rester, être ou devenir inégale , avec toutes sortes de variantes suivant qu'on parle de "libertés réelles", de "libertés formelles", d' "égalité des libertés effectives" ou simplement d' "égalité des chances", etc.

Mais cela signifie aussi que NouS, libres adhérents de l' EgaleLiberteLibreEgalite, n' avons plus comme "excuse" d' avoir à attendre qu'un "Grand Soir" ou des "conditions révolutionnaires" forment une "majorité démocratique" ou un "rapport de forces" pour passer à un "nouveau régime" ou une "nouvelle constitution" collective.

En effet, fondamentalement, par définition, NouS n' avons à "compter" que sur NouSMeMes? , et à notre propre libre décision personnelle dont NouS savons qu'elle est, par définition du "NouS" en question, librement partagée entre NouS, à savoir celle de notre adhésion commune au Principe posé de l' EgaleLiberteLibreEgalite . Le degré d'adhésion et les conséquences concrètes que chacun peut tirer de sa propre libre adhésion à un tel Principe, dépend donc précisément, non plus d'une "Volonté Générale" de type rousseauiste, où nous "aliénerions" notre propre liberté personnelle , mais bien d'une NouSvELLE? forme de Volonté commune qui dépend simplement du degré de notre libre adhésion et du libre type de mise en oeuvre que chaque personne parmi "NouS" est prête à tenter si elle veut vraiment que son propre "idéal" se réalise dans un avenir pensable ...
Il n' y a donc ni "Grand Soir", ni "Grand Chef", ni "Grand Guide" à attendre, puisque désormais, si VouS le voulez , VouS êtes votre propre guide en cette matière , et VouS pouvez proposer, tout comme je ( ArmandStroh ) tente de le faire ici par exemple, votre propre façon de contribuer à un tel Idéal. C'est "VousQuiVoyez" .