WIKI

Wiki personnel d'un membre fondateur de l' association Ultime Liberté

 

RETOUR AU SITE OFFICIEL

FORUM

Vous êtes ici -> JeanGuilhot
PagePrincipale :: :: DerniersChangements :: IndexDesPages :: AideWikini :: InscriptionLogin :: :: Vous êtes 54.162.227.37
NouvelHumanismeMondial AgnosticismeSansFrontieres? RevolutionHumaniste UniversitePopulaireDuNouvelHumanismeMondial? MouvementDesIndignes?

Dr Jean GUILHOT


Le Dr Jean Guilhot , neuropsychiatre et psychanalyste , est membre fondateur de l' AssociationUltimeLiberte .
Il avait créé aussi récemment l’ " Institut International des Sciences Humaines et des Sciences de la Vie". ( IISHSV )?

Dans le même esprit, Jean Guilhot avait créé une "Université Populaire du Nouvel Humanisme personnel et social, national et mondial - université qui poursuit à la fois le progrès personnel, les progressions communautaires et la promotion des milieux de vie planétaires. "

Novembre 2010 : Le Dr Jean Guilhot est mort , mais ses nombreux écrits publiés permettent toujours de nous faire une idée assez précise du mouvement qu'il souhaitait voir se développer .

En particulier , son dernier ouvrage publié en octobre 2010 , "La Révolution Humaniste Mondiale et la Mondialisation des Sciences Humaines" , constitue une reformulation des idées qu'il a toujours défendues et donc désormais une sorte de "testament spirituel" .

Il était aussi délégué ADMD du 15 ème arrondissement de Paris :( au 9 rue Franquet 75015 PARIS , où se tenaient aussi de nombreuses réunions liées à ses divers engagements . )

Le Dr Jean Guilhot est l' auteur de nombreux ouvrages depuis les années 1960 jusqu' à nos jours , dans les domaines de la psychothérapie , de la sociothérapie , de l' art-thérapie , et d'une façon générale du "développement humain" .


Humanisme mondial et agnosticisme sans frontières

Une alliance historique au delà de l' Orient et de l' Occident pour une révolution et une civilisation humanistes communes
( Edition "Les Points sur les i" 2008 )

"Neuropsychiatre et anthropologue, psychanalyste et socioanalyste, auteur de nombreux ouvrages, le Dr Jean GUILHOT a tenté dans sa pratique, ses recherches et ses enseignements d’élaborer un Nouvel Humanisme éthique et scientifique, pédagogique et thérapeutique dans le sillage des sciences humaines et des sciences de la santé mentale, des sciences de la communication et de celles des milieux de vie culturels et naturels.
Et dans ce même contexte il lui est apparu nécessaire de concevoir une révolution humaniste qui place l’épanouissement et l’accomplissement de la personne au cœur de toutes les entreprises politiques et sociales, économiques et écologiques. Une telle révolution humaniste proclame la souveraineté de la personne et réclame une libération radicale, une maturation et une progression globales des esprits et des cœurs, des corps et des sexes. Mais le Dr GUILHOT a situé aussi l’actualité et les finalités de cette révolution humaniste au confluent des autres grands courants de pensée et de conscience de notre temps parmi lesquels figure un agnosticisme méthodique et engagé dans la triple quête des savoirs, des valeurs et des bonheurs mieux partagés – car un hédonisme fraternel fait naturellement parti des objectifs d’une révolution humaniste. Humanisme et agnosticisme peuvent-ils ainsi constituer une alliance historique à laquelle peut être assignée de nombreuses vocations ?
Sans doute.
Cette alliance peut aussi susciter un art de vivre et de communiquer et un art de s’engager sous le signe d’un nouveau décalogue mais aussi sous le signe d’une science et d’une politique d’un Développement humain intégral et équitable, diversifié et unifié. Cette alliance peut enfin encourager un nouveau « volontarisme ».

C’est dans cet esprit que l’auteur a créé une Université Populaire du Nouvel Humanisme Mondial. "





Remarque ArmandStroh ( février 2010 ) :

Même si de nombreux points de convergence peuvent se trouver entre les propositions de Jean Guilhot en faveur d' un "Nouvel Humanisme Mondial" et mes propres réflexions, une certaine forme de "mystique humaniste" qui peut être lue dans ses écrits, tout en se déclarant explicitement agnostique, ne correspond pas exactement à ma propre sensibilité. Entre "esprits libres", les résonances fraternelles peuvent aussi librement se ponctuer d'une diversité "esthétique" des inscriptions singulières de chaque personne "libre et égale" dans la problématique commune.

Certaines formes d'expression du projet de "Révolution Humaniste mondiale , éthique et scientifique, agnostique et progressiste, personnelle et universelle" ( "NouvelHumanisme" ) , tout en me semblant pouvoir être en effet partagées par beaucoup de personnes, et correspondant à une autre façon d' énoncer en effet un type de projet "nouvel humaniste" auquel j' adhère moi-même en l' énonçant en termes personnels comme projet d' "EgaleLiberteLibreEgalite", appellent pourtant une certaine réserve dans leur aspect pour moi potentiellement trop "totalisant" :

J' insiste donc pour ma part sur la constante vigilance critique nécessaire pour ne pas retomber dans une nouvelle illusion potentiellement totalitaire, sous prétexte de "développement humain intégral" : personne ne peut désormais être "forcé", ni même convaincu par une pédagogie ou une thérapie, une "formation", etc. de participer à un tel idéal de "Nouvel Humanisme", si ce n'est par sa propre et libre décision personnelle.
Sans doute Jean Guilhot partage-t-il aussi une telle prudence critique, et de nombreux aspects de son travail insistent sur cette complexité et cette ouverture , et notamment la dimension précisément "personnaliste" toujours simultanément mis en avant en même temps que l' aspiration "communautaire", mais une certaine forme d' enthousiasme "lyrique" risque toujours, comme chacun le sait désormais après les aventures du "socialisme réel", de transformer l' Utopie Réaliste en "enfer pavé de bonnes intentions".

Pour ne donner ici qu'un petit exemple de nuances qui nous séparent : Jean Guilhot, tout en se définissant comme "agnostique", utilise cependant le terme de "mystique" comme une des composantes de son "Nouvel Humanisme".

Pour ma part , je ne vois pas l'intérêt d'utiliser ce terme pour définir une dimension collective de cet humanisme : qu' à titre de goût personnel ou de pratique esthétique , chacun puisse cultiver sa ou ses "mystiques" ( MysTique? ... MissTIC? ) , comme n'importe quelle forme d' "art", cela fait partie de la liberté d'esprit même en général.
Mais le danger de la transformation en un goût collectif obligé ou normatif guette toujours et la DeMystificationCritique? doit toujours être simultanément à l'oeuvre , surtout par rapport à ses propres mythologies ou rituels ( RisTuELLE? ? )

Mais dans cadre notamment du travail de l' Association Ultime Liberté, nous aurons l'occasion de revisiter certaines idées et certains projets que Jean Guilhot avait à coeur : trop de points communs sont présents dans nos idéaux respectifs , pour que de telles différences d' "esthétiques" , ou de sensibilité à différentes formes culturelles puissent empêcher la connivence des idées de liberté personnelle mutuellement reconnue qui en ouvrent précisément largement les possibles .