WIKI

Wiki personnel d'un membre fondateur de l' association Ultime Liberté

 

RETOUR AU SITE OFFICIEL

FORUM

Vous êtes ici -> NouvelHumanisme
PagePrincipale :: :: DerniersChangements :: IndexDesPages :: AideWikini :: InscriptionLogin :: :: Vous êtes 54.161.100.24
NouvelHumanismeAgnostique RevolutionHumaniste AnArchisme LiberTarisme? LiberAlisme? EgaleLiberteLibreEgalite NouvelHumanismeMondial NouvelHumanismeChretien NouvelHumanismeLiens PersonneSouveraine RevolutionHumanisteMondiale EdgarMorin PostHumanisme? TransHumanisme PartiHumaniste AntiHumanisme? CosmoPolitisme? CoCitoyennete? EtatDeDroit? EtatNation? CitoyenneteNomade? CitoyenneteDiasporique? EtienneBalibar? EgaLiberte NouveauxDroitsDelHomme? NeoRepublicanisme

"Nouvel Humanisme" ( agnostique )


Attention : Une expression comme "Nouvel Humanisme" peut - malgré des convergences apparentes - recouvrir des orientations très différentes voire fortement divergentes, ou même hostiles les unes aux autres :

Les propositions de Jean Guilhot dans différents ouvrages s'inscrivent dans ce qu'il appelle un "Nouvel Humanisme Agnostique" :
Voir "Nouvel Humanisme Agnostique"

Nous nous référons, dans ce wiki annexe du site de l' association "Ultime Liberté" , notamment à une version de "Nouvel Humanisme" proposée par Jean Guilhot, qui est l' un des membres fondateurs de l' association Ultime Liberté , et est décédé à l' automne 2010 .

Son dernier ouvrage RevolutionHumanisteMondiale ( Editions de Broca Octobre 2010 ) donne le dernier état de sa réflexion et peut nous permettre de préciser à la fois les proximités et les différences avec mes propres idées .

Mais cette expression "Nouvel Humanisme" est employée par divers autres mouvements dont nous pouvons essayer de saisir les convergences actuelles , mais aussi les nuances voire oppositions idéologiques possibles dont surtout la question de l'organisation de la "collectivité" à partir de la libre participation des personnes .
C'est sans doute dans cette question du mode d'organisation et de la LIBERTE DE JUGEMENT CRITIQUE réelle laissée à chaque personne ou posée par et pour chaque "personne humaine" , que l' on pourra reconnaître un "nouvel humanisme" authentique , à savoir comme tel "agnostique" et critique . Mais chaque personne doit alors d'avance elle-même être vigilante et ne pas se confier "aveuglément" , ni aux apparences d'un discours, ni à n'importe quelle critique a priori provenant d'adversaires ou même de "concurrents" idéologiques.

Une mouvance avec laquelle nous pouvons avoir une certaine proximité de longue date, est celle d' Edgar Morin ou encore plus récemment, du mouvement " Roosevelt2012? "

Sur l' analyse des rapports étroits entre Liberté et Egalité, on lira avec profit "La proposition de l' Egaliberté" d' Etienne Balibar


ATTENTION , VIGILANCE, "Dérives sectaires" toujours possibles ...


Un cas particulièrement instructif pour nous aujourd'hui est sans doute d' analyser ce qui se passe dans le "Mouvement Humaniste" dont certains considèrent qu'il s'agit d'une "secte" , dans la mesure où la forme d'organisation liée au départ à un "fondateur" ( "Silo" ) , donne lieu à un mode d'organisation "fédérale" par "démocratie directe" , mais dont le type de fonctionnement mental n'est pas sans rappeler d'autres organisations sectaires comme la "scientologie" , etc.
La liste de 173 sectes figurant dans le rapport parlementaire de 1996 mentionne sans ambiguïté le "Mouvement humaniste" . Et le désigne, au même titre que l’Eglise de scientologie ou les Témoins de Jéhovah, comme présentant pour les adeptes un danger de « rupture avec leur environnement d’origine ». Le rapport dénonce ce « groupe alternatif » comme porteur d’une logique les conduisant à « consacrer le plus possible de son temps à la secte, à ses rites et à ses croyances ».

http://www.leravi.org/spip.php?article119



Ne pas confondre notre position de "Nouvel Humanisme", avec ceux qui utilisent cet expression en n' osant plus utiliser explicitement les qualificatifs religieux


Il existe traditionnellement un courant chrétien qui se définit volontiers comme "humaniste" , en confondant facilement les "Droits de l' Homme" avec certains aspects de la "morale chrétienne", sous prétexte qu' en effet, historiquement, on peut trouver certaines bases de l' humanisme moderne dans certains traits du christianisme des origines, en tant que religion "universaliste" ( Paul s' adressant à tous les "païens" et non plus aux seuls Juifs ), ou encore en essayant de dériver les valeurs "humanistes" des "vertus chrétiennes" ou des "Dix commandements" , etc.
La "charitas" étant supposée préfigurer la fraternité et l' égalité des humains.

Plus précisément, il existe en effet un courant du "Droit Naturel", dans les "Droits de l' Homme" , qui trouve son origine historique dans le "Droit Naturel" au sens théologique.

Mais la proposition de "Nouvel Humanisme" que nous faisons ici, n' a aucun besoin de se référer à des racines religieuses ou théologiques quelconques;

Elle est beaucoup plus dans un héritage - si l'on en cherche un - , des "Lumières" , donc des Droits de l' Homme comme émancipation d'une "raison humaine" disponible en chaque personne humaine, résultant pour une part des effets complexifiants de l'évolution éco-biologique des hominidés , et de la part de plus en plus importante de la composante socio-culturelle dans les "sociétés humaines" dans les phases les plus récentes de cette évolution.

Les capacités de contrôle de plus en plus forte de la conscience humaine volontaire sur son environnement physique et donc aussi sur les conditions de sa propre existence , modifient en permanence ce rapport de l' "être humain" à "lui-même", avec la question de la responsabilité qu'il peut ainsi ou non se donner à lui-même d'une telle "prise en charge" du "réel".

Y compris bien sûr dans la maîtrise de sa propre "condition humaine".



Autre exemple : les formes traditionnelles de "Gnose" , de "mouvements spirituels" néo-religieux , ou "New Age" , etc. peuvent chercher à se redéfinir aussi dans un "Nouvel Humanisme" à bien distinguer du nôtre : Exemple : "NHP" ( Nouvel Humanisme Planetaire : http://pagesperso-orange.fr/NHP-nouvel-humanisme/condense-cahier-3.htm )

Le "Nouvel Humanisme Agnostique" , n' a rien à voir avec de telles conceptions mystico-religieuses ou "écolo-mystiques" de mélanges syncrétistes bizarres de supposés "mages" ou "médiums" , etc.

C'est d'ailleurs aussi un point de divergence possible avec Jen Guilhot , qui n' hésite pas à utiliser le mot "mystique" , tout en nous proposant d'être vigilants par rapport à toute "mystification" .
Or je considère que toute "mystique" risque de devenir "mystifiante" ... , même en restant sous le contrôle de la cohérence rationnelle, de la critique philosophique, et de l' élaboration scientifique d'une "vérité commune provisoire" dans le cadre de la connaissance scientifique.

L' Humanisme dont nous parlons ici comme référence est fondamentalement celui de la rationalité des Lumières , évidemment repensé de façon plus "actualisée" , dans une forme de "pensée complexe" proche de celle d' Edgar Morin

Certes il ne s'agit pas d' exclure a priori toute forme de "liberté" de conscience qui à titre personnel peut se reconnaître dans les propositions notamment "simplifiées" d'un tel supposé "savoir gnostique" ou "ésotérique", mais d'être le plus vigilants possibles ( et donc "démystifiant" ) par rapport à tous ces "syncrétismes" spiritualistes dont la dérive sectaire devient relativement facile : une sorte de forme esthético-religieuse qui est supposée donner "réponse à tout" .

On sait par exemple comment aussi, dans le cadre de la pensée "maçonnique" , de fortes tendances à l' "ésotérisme" symbolique peuvent exister sans forcément contredire la liberté de pensée par ailleurs revendiquée.
Cependant , comme dans les religions, les "maçonneries" sont diverses et les personnes et profils psychologiques représentent aussi la diversité humaine.
Certaines formes de maçonnerie peuvent alors aussi plus ou moins faciliter une "emprise idéologique symbolique" sur les personnes plutôt que de leur permettre , à travers ce travail sur le symbolisme , de se construire elles-mêmes dans la liberté .

Il sera donc particulièrement important pour nous d'êtres vigilants sur l' aspect proprement "A-gnostique" et en gros "rationaliste" de notre version d' "Humanisme" ( sans être non plus "rationaliste sectaire" ... )

Ici sans doute une nuance de divergence possible entre moi ( "ArmandStroh" ) et Jean Guilhot :
Celui-ci propose et en tout cas accepte l' idée d'une sorte de "mystique" liée à l' humanisme , tout en proposant par ailleurs une position "agnostique" ( Le mot de "mystique" est utilisé par Jean Guilhot alors que je ne l' emploirai jamais pour qualifier ma propre position ) .

Je préfère pour ma part ne pas utiliser l' expression de "mystique"
, tant le travail de "démystification" me semble important pour la pensée critique , même si je comprends parfaitement , y compris pour moi-même, les douceurs "esthétiques" qu'un rituel "mystique" peut procurer :
Mais le danger - de toute ""mystique , de toute "gnose" , de tout "ésotérisme" - est précisément là : prétendre transformer un désir-plaisir de "sublimité" ( la dimension esthétique du "sublime" ) en supposé accès à une "Vérité" plus ou moins transcendante ou révélée , ou accessible seulement après un long chemin initiatique , etc. , dont la singularité précisément n' aurait à voir ni avec la rigueur de la pensée scientifique communicable , ni avec la singularité subjective de chaque parcours individuel , mais précisément avec une "identification" symbolique communautaire dont toutes les "autorités traditionnelles" ont toujours joué pour se soumettre les esprits : cela même que le principe de la libre pensée critique personnelle ( des "Lumières" ) révoque en doute en permanence .

Attention donc à de possibles dérives sectaires, et plus largement , aux récupérations religieuses ou "new-age" de certains "Nouveaux Humanismes" ... : NouvelHumanismeLiens